Gabon: Le Synapef dénonce la mise sous bon de caisse arbitraire des agents grévistes

C’est à la faveur d’un point de presse  tenu le vendredi 23 juillet 2021 dernier que le Syndicat national des professionnels des Eaux et forêts (Synapef) est monté au créneau pour dénoncer en sus de la violation de leurs droits, la mise sous bon de caisse des agents du ministère des Eaux et forêts et de l’Environnement. Une situation qui a provoqué l’ire des partenaires sociaux dont les tensions avec la tutelle sont toujours aussi vivaces et lancinantes.

La troupe à Didier Atome Bibang, président du Syndicat national des professionnels des Eaux et forêts (Synapef) ne l’accepte pas. Lui et les agents du ministère dont il est le représentant syndical, ont très peu apprécié le fait que leurs émoluments d’ordinaire versés sur leurs comptes bancaires, soient désormais mis sur bons de caisse. 

C’est l’essence de la déclaration des responsables du Syndicat national des professionnels des Eaux et forêts le vendredi 23 juillet 2021 qui surpris, dénoncent, d’avoir constaté que « les virements bancaires (de leurs soldes) ne sont pas effectifs, et d’avoir  été informés par les services de la Solde qu’une mesure de mise sous bons de caisse de leurs salaires avait été initiée à leur encontre par le ministre Lee White », a-t-on pu lire dans l’hebdomadaire L’Aube dans sa parution du 26 juillet 2021 numéro N°342. 

A Didier Atome Bibang de préciser pour relever le caractère avilissant de cette démarche que ladite opération de mise sous bon de caisse était conduite par « le directeur de cabinet, actuellement en possession desdits bons de caisse, dont l’action est orchestrée en dehors du circuit des services de la Direction centrale des ressources humaines laquelle vise particulièrement les agents en grève », a-t-il indiqué dans un communiqué de presse. 

Un affront de plus dans un contexte où les tensions sont toujours vives et exacerbées entre les partenaires sociaux et la tutelle depuis de longues années. C’est en cette occurrence que les agents du ministère chargé des Eaux et forêts et de l’Environnement, par le biais de leur syndicat ont dénoncé avec vigueur, la violation de leurs acquis sociaux tels que leur confère le Code forestier, en son article 285, et le Code de l’Environnement en son article 162. Le tout sous le regard complice du gouvernement. « Il est regrettable de constater qu’en plus de l’insensibilité du gouvernement à mettre un terme à ce supplice, l’unique réponse à apporter aux administrés reste, pour le ministre de tutelle, l’atteinte à leurs droits. Tout cela par la violence physique, psychologique, les intimidations et privations. Le bureau du Syna pef rappelle que les dispositions du Statut général de la Fonction publique, en ses articles 71 et 78, ne souffrent d’aucune ambiguïté », fustige Didier Atome Bibang. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*