Redevance passager: le rétropédalage du gouvernement

C’est par le biais d’une communication parvenue à la rédaction de Dépêches241 que la direction générale des Impôts a annoncé le report de la mise en application de la redevance passager initiée par le gouvernement en avril dernier. Un volte-face presque logique compte tenu de la réaction des professionnels du secteur , à l’annonce de cette imposition. Imposition qui, pour plusieurs d’entre eux, allait davantage déstabiliser et ébranler un secteur déjà en proie à des difficultés diverses. 

C’est une annonce de Gabin Otha Ndoumba, directeur générale des Impôts qui par un 

 communiqué paru dans le quotidien nationale L’Union et repris  par la rédaction de Dépêches241 indiquait que « le démarrage de la collecte précédemment prévu le 27 juillet 2021 est reporté à une date ultérieure. Par conséquent, précise-t-il, les dispositions prévues par le communiqué du 16 juillet 2021 sont annulées ». Il ajoute par ailleurs qu’un communiqué ultérieur sera publié, en temps opportun, pour informer les différents opérateurs économiques de la date définitive arrêtée pour le début de la levée de cette contribution », a-t-on pu lire. 

Un rétropédalage qui s’expliquerait certainement par le mécontentement des compagnies aériennes vis à vis de cette imposition et de la volonté, il faut le souligner, du gouvernement de prendre en compte les discussions en cours, avec les compagnies aériennes et les sociétés émettrices de billets d’avion. Reste à savoir pour combien de temps cette décision sera suspendue puisque aucune date de mise en application n’a été communiquée par la direction générale des Impôts et Gabin Otha Ndoumba. 

A noter que cette redevance est issue d’un arrêté du 21 avril 2021 fixant les modalités de perception de cette redevance des services passagers au Gabon. Pour contribuer au financement du projet d’aménagement de l’Aéroport international Léon Mba sera « collectée par les compagnies aériennes et les sociétés émettrices des billets de transport par voie aérienne délivrés aux passagers des vols à destination ou en partance du Gabon », précisait-le dit arrêté. Ladite redevance sera ensuite reversée, conformément à la convention de concession du 17 novembre 2015, à GSEZ Airport.

Elle aura notamment pour effet de faire en sorte que le prix du billet augmente considérablement. Ainsi, chaque passager devrait débourser 32 798 francs CFA (classe économique), 39 357 francs CFA (classe affaires) ou 65 596 francs CFA (première classe).Cette nouvelle taxe devait s’appliquer sur les vols internationaux à destination ou en partance du Gabon d’une durée excédant les 2 heures. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*