Gabon: le personnel du laboratoire Gahouma contraint de se vacciner

Une partie du personnel du laboratoire Gahoma sur lequel pèse désormais l’injonction de se faire vacciner ©DR

La coordinatrice générale du laboratoire Gahouma, le médecin colonel Elvire Mbongo Kama  a  demandé au personnel de cette structure par une note de service parvenue le dimanche 29 juillet dernier,  à la rédaction de Dépêches241, de se faire vacciner avant le 17 août 2021 en raison de la forte exposition de ces derniers au covid-19. Faute de quoi,  les agents exerçant au sein de cette structure devront rester chez eux. Une façon de rendre obligatoire, une action qui avait pourtant été initiée par l’exécutif comme étant volontaire. 

Dans sa note de service n°000118/MS/SG/DGS/LPDG/C adressée principalement  au personnel du laboratoire Gahouma le médecin colonel Elvire Mbongo Kama n’a pas manqué de rappeler que « depuis l’installation du centre de vaccination au sein du Laboratoire Daniel Gahouma, nous constatons que peu de personnels se sont faits vaccinés ». Une chose pour le moins curieuse quand on sait que ce personnel dispose de tout le matériel nécessaire pour procéder à cette vaccination. L’on se demande finalement si ledit personnel n’émet pas de doute sur la qualité du vaccin qui, selon l’opinion, aurait des répercussions sur la santé de l’être humain. Sinon pourquoi sont-ils réfractaires à l’idée de se faire vacciner ? 

Compte tenu du nombre important de personnes vaccinées par jour au sein du laboratoire et auquel le personnel de santé est en contact, la responsable a imposer aux agents de vaccination de se faire administrer le vaccin contre la covid19 dans le plus bref délai. « Il est à rappeler que le laboratoire reçoit plus de 2000 personnes par jour. Par conséquent, la recommandation de vaccination devient une obligation en raison de la surexposition dudit personnel », a indiqué la note de service.

Un ultimatum a donc été donné au personnel exerçant sur le site, à savoir le personnel de santé, le personnel administratif, les secouristes, le personnel chargé de la sécurité et les techniciennes de surface. Tous « doivent avoir reçu leurs premières doses de vaccin au plus tard le 17 août 2021, sauf contre-indications justifiées», a précisé la note. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*