Gabon-République Tchèque : Perspective d’une coopération militaire

Photo de famille des délégations tchèques et gabonaise après la séance de travail ©DR

C’est l’économie de la rencontre qu’a eue, le ministre gabonais de la Défense National Michael Moussa Adamou avec le vice-ministre de la Défense de la République tchèque Tomas Kopecky qui a séjourné à Libreville dernièrement. Ce dernier conduisait une forte délégation d’hommes d’affaires.

Le Gabon et la Tchéquie pourraient renforcer leur coopération en matière sécuritaire. C’est le principal enseignement à tirer du récent séjour à Libreville du vice-ministre de la Défense Tomas Kopecny qui était à la tête d’une forte délégation d’hommes d’affaires de son pays. 

Au cours de ce jour, Tomas Kopecky a rencontré le ministre gabonais de la Défense nationale Michael Moussa Adamo. Les deux hommes ont échangé sur les contours d’un partenariat stratégique dans le domaine de la défense entre les deux Etats. 

Occasion essentielle pour le ministre tchèque et ses collaborateurs de présenter les avantages de la collaboration et du partenariat qui pourraient exister avec notre pays le Gabon qui, il faut le rappeler, n’est pas si pauvre en matière sécuritaire. « Nous avons présenté les meilleurs produits et le type de formation que peut offrir la République Tchèque à l’armée gabonaise », a déclaré Tomas Kopecny.

La question de la santé militaire et des équipements étaient aussi au cœur des échanges des deux hommes. En effet, la République tchèque propose une kyrielle de produits à l’armée de terre et à l’armée de l’air du Gabon. Ces produits vont des armes légères aux véhicules blindés, en passant par le matériel aéronautique.

Pour répondre aux attentes des autorités gabonaises, Tomas Kopecny a exprimé le désir de découvrir davantage le fonctionnement de la grande muette du Gabon « Il serait donc important que l’on fasse une véritable connaissance des besoins réels de l’armée gabonaise pour que la formation et les produits proposés soient mieux adaptés », a-t-il fait savoir à son homologue gabonais. En réponse à son hôte, Michael Moussa Adamo, lui fera savoir que « le Gabon est ouvert et attend des partenaires qui peuvent nous aider à donner le meilleur de nous-même »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*