Gabon: Setrag veut augmenter son tonnage de 9 à 19 tonnes

Un train marchandise de la Setrag qui verra très bientôt son tonnage augmenter ©DR

C’est la volonté du nouveau délégué général d’Eramet-Gabon Loise Tamalgo. Volonté qu’il fait savoir au ministre des Transports Brice Constant Paillat pendant leur rencontre du jeudi 29 juillet 2021. La Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) semble avoir de nouvelles ambitions depuis l’arrivée de de son nouveau patron. La Setrag qui procède actuellement à l’amélioration de son réseau ferré, a par son délégué général annoncé qu’elle souhaitait porter la capacité de tonnage de la voie ferrée à 19 millions de tonnes, alors que celle-ci est actuellement à 9 millions de tonnes en raison de l’instabilité et du mauvais état du chemin de fer sur certains endroits. 

Ce projet présenté à Brice Constant Paillat, ministre des Transports au membre du gouvernement, est un projet initié par Setrag et Comilog, les deux filiales du groupe français. Son aboutissement passe obligatoirement par la recherche des solutions solides pouvant mettre un terme aux sempiternels déraillements sur la voie ferroviaire des trains minérales. Pas plus tard que le 22 juillet dernier, un accident a été encore enregistré.  

Au-delà du Plan de remise à niveau du réseau ferroviaire engagé par la Setrag, Loise Tamalgo a fait savoir au ministre des Transports que la Setrag et la Comilog réfléchissent sur les moyens des « financements supplémentaires conséquents pour porter le tonnage de la voie de 9 millions de tonnes à 19 millions de tonnes.  Il est donc important de prévoir comment avancer et comment augmenter la capacité de la voie pour répondre à l’augmentation du besoin qui se fait de plus en plus croissant », a indiqué le Représentant général d’Eramet au Gabon.

S’agissant du plan de remise à niveau du réseau ferroviaire (PRN) proprement dit, le patron d’Eramet au Gabon a rassuré son hôte de ce que les travaux se poursuivent normalement et qu’ils iront à leur terme. « Nous avons analysé les points bloquants, les difficultés, et tout ce qui ralentit ce projet », a renseigné Loise Tamalgo. 

Représentant de la filiale française au Gabon, a même indiqué à Brice Constant Paillat que l’ambition de la Setrag est de répondre au besoin national notamment en termes de transport dans les secteurs minier, forestier et domestique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*