Guinée-Équatoriale: Téodorin Obiang condamné par la justice française

Teodorin Obiang Nguema, fils du président République de Guinée-Equatoriale condamné pour biens mal acquis ©DR

C’est la fin d’un feuilleton juridico-judiciaire dont les procédures ont été initiées depuis 14 années. En effet, la Cour de cassation a condamné le mercredi 28 Juillet 2021 en France, Teodorin Obiang Nguema, fils du président République de Guinée-Equatoriale par ailleurs vice-président de ce même pays. Le condamné a été reconnu coupable dans l’affaire dite des biens mal acquis par la justice française. 

C’était une décision très attendue tant du côté de la partie demanderesse que celle de nombreux observateurs de la vie politique équato-guinéenne. En effet, la plus haute juridiction en matière judiciaire française a condamné le vice-président de la Guinée-équatoriale à trois ans de prison avec sursis et à 30 millions d’euros d’amende. Ces peines ont été prononcées suite à des plaintes initiées contre le fils du patron de l’exécutif équato-guinéen pour les faits de « blanchiment d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics et d’abus de confiance entre 1997 et 2011 ».

C’est donc un ouf de soulagement pour la partie civile essentiellement composée des organisations non gouvernementales luttant contre la corruption en tête desquelles Transparency international dont les représentants après plusieurs années de lutte n’ont pas caché leur satisfaction après la prononciation du verdict par la Cour  « C’est une immense victoire, une décision historique qui met un point final à quatorze ans de procédure », a déclaré Sara Brimbeuf, responsable du plaidoyer flux financiers illicites du géant international de la lutte anti-corruption. 

Il convient de rappeler que la justice a également décidé de déposséder l’indélicat de ses biens détenus France dont la valeur vénale est estimée à 150 millions d’euros et dont le fruit de la vente aux enchères sera directement reversé à la Guinée-équatoriale. Une action salutaire mais qui suscite quand même des réflexions puisque que le pays est toujours dirigé par la famille Obiang Nguema qui règne en maîtresse absolue.

La partie défenderesse quant à elle, entend défendre son client jusqu’à épuisement de tous les moyens dont elle dispose. En effet, les Avocats de Teodorin Obiang ont promis saisir la Cour européenne des droits de l’homme et toutes les autres juridictions à compétence pour faire valoir les droits de son client qui en qualité de Vice-président de la République serait bénéficiaire d’une immunité et appartient à un pays étranger.

Il convient de rappeler qu’en matière judiciaire la Cour de cassation est la plus haute juridiction de cet ordre et les décisions par elle rendues ne sont susceptibles d’aucun appel. 

L’issue de ce procès devrait interpeller toutes les personnalités citées dans des affaires similaires et qui pensent que la justice tranchera en leur faveur à cause des positions qu’elles occupent.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*