Mouila : Pour 500 fcfa, un oncle colérique agresse son neveu à la machette

Libreville, 02 août 2021 (Dépêches 241). Athanase Moudounga, Gabonais âgé de 49 ans a été placé sous mandat de dépôt  à la maison d’arrêt de Mouila  le 19 juillet 2021 pour avoir agressé son neveu Joel qui lui aurait volé la modique somme de 500 fcfa. C’est ce que nous rapporte nos confrères de l’Union. 

Le quartier Didjanou dans le 2ème arrondissement de la commune de Mouila  a été le théâtre d’une scène tragique qui a effrayé les populations de cette ville qui jusqu’à ce jour sont plongées dans d’interminables interrogations.

En effet,  sieur Athanase Moundounga  serait rentré dans une colère noire après avoir constaté que  le fils de sa sœur âgé de 15 ans lui aurait soustrait frauduleusement  la somme de 500 fcfa. C’est donc pour  ce motif qu’il va asséner à son neveu, un coup de machette  au bras qui occasionnera à ce dernier  une grave blessure dont le traitement par les infirmiers du Centre hospitalier régional de Mouila s’est soldé par neuf points de suture.

Selon le témoignage de Sidonie Ibondou, par ailleurs sœur de l’agresseur et mère de la victime, l’infortuné serait “très agressif et violent. Il s’en était déjà pris à son propre frère lui occasionnant également   de graves blessures à la suite d’un différend”, rapporte notre confrère  l’Union. 

Interpellé au lendemain de la commission de son acte  par les agents du commissariat de police Mouila, le mis en cause a reconnu les faits qui lui ont été reprochés. Il a par la suite été présenté devant le parquet de la République puis placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de ladite ville pour présomption de coup et blessure volontaire en attendant d’être fixé sur son sort.

Au regard de la gravité des faits, Athanase Moudounga risque gros si on s’en refrère à l’article 230 du Code pénal gabonais qui dispose en substance que “Quiconque a volontairement porté des coups ou commis toute autre violence ou voie de fait sur une personne ayant entraîné des blessures, est puni d’un emprisonnement de cinq ans au plus et d’une amende de 1.000.000 de francs au moins”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*