Gabon: Une ZES à Lambaréné pour promouvoir l’investissement

Carmen Ndaot en compagnie des investisseurs actant officiellement la ZES d’Ikolo ©DR

La ministre de la Promotion des investissements, des partenariats Public-privé, chargée de l’Amélioration de l’environnement des affaires, Carmen Ndaot a officiellement lancé le mardi 27 juillet 2021 dernier, le projet de la Zone économique spéciale d’Ikolo à Lambaréné. Un projet à fort potentiel soutenu par le groupe Olam et l’investisseur Indien GREENPLY qui s’inscrit dans le Plan d’Accélération et de Transformation de l’Économie Gabonaise. 

Une Zone économique spéciale pour attirer et accueillir les opérateurs économiques de plusieurs branches allant de l’industrie, en passant par la technologie, la recherche, et les services et surtout  les activités de transformation de bois, c’est la vision du Gabon qui par le duo Olam et GREENPLY souhaite faire de la  Zone économique spéciale d’Ikolo dans la province du Moyen Ogooué avec en prime la création  possible de 1500 à 2000 emplois d’ici à fin 2022. 

L’industrialisation du Gabon a toujours été au cœur de l’ambition du président de la République pour le Gabon. Le plan d’accélération de la transformation de l’économie Gabon (PAT) s’inscrit tout naturellement dans cette logique. Celle d’attirer les investissements étrangers, susciter la création d’emplois et booster l’amélioration de la technologie et de la gestion. « Le premier objectif ,c’est la matérialisation de l’engagement du chef de l’Etat qui avait pris l’initiative de créer la zone économique d’Ikolo à Lambaréné qui se matérialise aujourd’hui. Le deuxième objectif c’est de réaffirmer  la qualité du climat du cadre des affaires au Gabon puisque Greepline qui investit aujourd’hui, réinvestit . Donc le réinvestissement est la source de croissance et de développement d’un pays. Le troisième objectif c’est d’encourager le développement harmonieux du pays. Il va créer des emplois dans cette zone » a déclaré Ghislain Monadza Mboma Directeur Général de l’ANPI.

Greepline un investisseur Indien et Olam sont donc sont donc les opérateurs économiques qui soutiennent ce projet. Ces derniers n’ont pas manqué d’exprimer leur fierté de mener ce projet à l’instar de leur investissement dans la zone économique de Nkok. « Nous sommes très fiers au niveau de GSEZ d’accompagner ce projet , de l’encadrer et de permettre ainsi d’accélérer l’industrialisation du Gabon » a déclaré Igor Nyambie Simard, Directeur général  de GSEZ Airport, et d’Arise IIP&IS. 

Même son de cloche chez l’investisseur Indien qui croit aux potentialités du Gabon.  «Nous avons au préalable déjà investi à Nkok parce que nous avons fait mieux que les cinq dernières années , nous sommes maintenant le plus grand exportateur de contre-plaqué de Nkok. A l’avenir nous voulons nous étendre jusqu’à Lambaréné. C’est un endroit stable pour investir», a déclaré Indraneel BHAN , Directeur général de la société Geepline Gabon. 

Pour la ministre de la Promotion des investissements, des partenariats Public-privé, chargée de l’Amélioration de l’environnement des affaires, Carmen Ndaot, la Zone économique spéciale d’Ikolo est stratégique ce qu’il est porteur de plusieurs possibilités dans l’investissement et la création d’emplois. « Cette zone est créée dans le cadre du plan d’accélération de la transformation de notre économie notamment au niveau de la bataille 3 qui vise à promouvoir les investissements dans le secteur du bois afin de pouvoir créer localement des usines de transformation du bois pour créer de la richesse et de l’emploi », a-t-elle indiqué.

La future Zone d’Investissement Spéciale d’IKOLO s’inscrit dans la loi n°010/2011 du 18 juillet 2011 portant réglementation des Zones Économiques à Régime Privilégié en République Gabonaise et celle de la loi n°036/2018 du 8 février 2019 portant réglementation des Zones d’Investissement Spéciales en République Gabonaise. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*