Présidentielles 2023: Mike Jocktane tire déjà la sonnette d’alarme

 Mike Jocktane met en garde tous ceux prétendument veulent à tout prix maintenir Ali Bongo en 2023 ©DR

Dans une publication sur sa page Facebook officielle ce mardi 27 juillet 2021, Mike Jocktane a tiré la sonnette d’alarme pour dénoncer les manœuvres frauduleuses, que le pouvoir organiserait en vue de maintenir Ali Bongo Ondimba au sommet de l’Etat, à l’issue de l’élection présidentielle qui se tiendra en 2023. Occasion également pour l’homme politique et homme de Dieu d’inviter l’opposition à la vigilance. 

Alors que s’approche à grands pas l’élection présidentielle de 2023, les voix commencent à s’élever pour dénoncer les conditions d’organisation de ce scrutin. Parmi celles-ci, Mike Jocktane, président du parti dénommé Gabon Nouveau, qui a récemment mis à contribution sa page Facebook officiel, pour interpeller l’opposition face aux manœuvres dilatoires qui seraient mises en place par le pouvoir en place pour maintenir Ali Bongo à la Présidence de la République, au mépris de la volonté du peuple . « 2009, 2016, et autres scrutins intermédiaires, ont tous été l’objet évident de fraudes, de détournements de la volonté réellement exprimée du peuple gabonais. À l’heure où déjà les uns et les autres parlent de candidature à la Présidence en 2023, à l’heure où il est évident maintenant qu’Ali Bongo veut se maintenir au pouvoir, au mépris de la constitution et de la dignité du Gabon, il est d’abord temps de poser ce qui est incontournable pour le scrutin de 2023 : Assurer un scrutin équitable » a t-il déclaré dans sa missive. 

Et de poursuivre, en invitant l’opposition à s’unir autour d’une cause commune, en l’occurrence la bataille pour l’organisation d’un scrutin totalement libre et transparent, qui offrirait au peuple la possibilité de faire entendre réellement sa voix. « Toute l’opposition a un ennemi commun : la fraude de la part du système en place lors de l’élection présidentielle. Au-delà des ambitions individuelles, chaque arme doit être mise au service de la transparence du scrutin car en réalité, à quelque échelon soit-on, nous travaillons d’abord pour l’intérêt de la Nation. Et à ce juste titre, il n’y a pas de place pour l’assouvissement de vils desseins individuels qui ne servent aucunement l’intérêt si clamant du peuple gabonais » conclu t-il. 

Élu en 2019 président du parti politique « Vision pour le développement » , il l’a rebaptisé ensuite le parti Gabon nouveau quelques semaines plus tard. Plusieurs observateurs avertis de la vie politique prêtent des ambitions présidentielles à celui qui se revendique héritier d’André Mba Obame. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*