Gabon: l’annonce de l’établissement des CNI motivée par la présidentielle?

le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha annoncé la production des Cartes nationales d’identités ©DR

Libreville, 05 août 2021 (Dépêches 241). Au cours de l’émission «Face à vous»  à laquelle il était invité récemment, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha, qui répondait aux questions de deux journalistes, a annoncé qu’après plusieurs années d’interruption, l’Etat reprendrait la production des Cartes nationales d’identités (CNI) dès 2022. Ceci, alors que la prochaine élection présidentielle est prévue pour se tenir un an plus tard. Un timing qui n’est visiblement pas fortuit et qui par ailleurs, n’a pas manqué de susciter des interrogations dans l’opinion.  

Une annonce inattendue, c’est ainsi que l’on pourrait qualifier la sortie du membre du gouvernement. « Il est probable et certain qu’en début d’année prochaine, nous reprenons la production de la nouvelle Carte d’identité, qui sera une carte numérique ».  

C’est la petite phrase lancée par Lambert Noël Matha, à l’occasion d’une émission télévisée, qui a provoqué une multitude d’interrogations dans l’esprit de nombreux Gabonais. En effet, en raison d’un contentieux entre le prestataire français et l’Etat, la production des Cartes nationales d’identité avait été suspendue depuis 2013, en dépit des supplications et des interpellations logiques des citoyens, qui souhaitaient entrer en possession de ce document nécessaire aux démarches administratives.   

Prenant tout le monde de court, le Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur annonce le redémarrage à partir de 2022, de la production des cartes nationales d’identité. Ce n’est que logiquement que de nombreux Gabonais ont y ont rapidement vu un lien avec la prochaine élection présidentielle qui se tiendra en 2023. Ce, d’autant plus que ce précieux sésame et c’est un secret de polichinelle, a souvent été utilisé par certains politiciens véreux pour influer, ou peut-être manipuler les résultats électoraux. 

Au moment où certains acteurs politiques à l’instar de Mike Jocktane commencent à crier au loup concernant les conditions d’organisation de la prochaine élection présidentielle, doit t-on voir ce retour surprise de la production des cartes nationales comme une tentative de manipulation ou simplement comme une volonté de l’exécutif de régler définitivement ce problème qui perdure depuis des années ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*