Gabon: un leader syndical de l’ANPN menacé de licenciement

Des écogardes de l’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon ©DR

Libreville, 04 août 2021 (Dépêches 241). Le secrétaire général adjoint du Syndicat national des écogardes du Gabon (SYNEG) Hugues Stéphane Ekome Ekomie, pourrait être radié des effectifs de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN). Ce dernier est accusé par le Secrétaire exécutif de l’ANPN d’être l’instigateur de la grève qui aurait paralisé le fonctionnement de cette entité en juillet 2021. 

C’est par lettre reçue le mardi 3 août dernier  de la part du secrétaire Exécutif de l’ANPN Christian Tchemambel, que le secrétaire général adjoint du SYNEG a été informé de sa « convocation à un entretien préalable de licenciement » au siège de son employeur le mardi 10 août 2021.

Plusieurs chefs d’accusation pèsent sur le leader syndical à qui la hiérarchie reproche « le non-respect des consignes, le refus de travailler sans motif légitime, la désorganisation volontaire de la bonne marche de l’ANPN », toute chose qui aurait pertubé le fonctionnement des activités  au mois de juillet 2021, selon les griefs de l’institution 

Aussi, le syndicaliste aurait refusé un stage de 10 jours octroyé par le Conservateur du parc national des monts de Cristal. Ce refus a été justifié par « l’absence de la durée exacte du stage, de son lieu et des modalités de convenance y afférentes » sur la convocation.  À cela s’ajoute le fait que, dans la même période, ses enfants étaient malades.  

Il convient de rappeler que le mois dernier, les écogardes  avaient initié un mouvement d’humeur dans le seul but de revendiquer le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaire  et le règlement d’une dette colossale à la Caisse nationale de sécurité sociale, obligation incombant à leur ’employeur. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*