Incroyable mariage: une offre sexuelle qui réduit les risques de cancer de la prostate du mari selon un sexologue

Mesmin Abessolo et ses 4 épouses après avoir scellé leur union ©DR

Libreville, 05 août 2021 (Dépêches 241). Le 30 juillet dernier, un événement inédit s’est produit dans la capitale gabonaise. Mesmin Abessolo un tradipraticien a convolé en juste noce avec quatre femmes alors qu’il avait déjà épousé une avant ces dernières. Au-delà du caractère original de cette célébration, un médecin s’est lui interrogé sur l’organisation de la vie sexuelle de cette famille et sur la capacité de sieur Abessolo à satisfaire ses épouses. S’il y arrive, une chose est sûre, pour le docteur Pierre Pyebi Oyoubi, le marié avec autant d’activité sera très peu exposé à la possibilité de développer le cancer de la prostate.  

Le devoir conjugal met les époux en position de consentir aux relations sexuelles pour remplir leurs obligations juridiques. Dans un mariage normal entre deux conjoints, il s’agit de satisfaire son ou sa conjointe. Pour ce qui est du mariage de la « gloire », Mesmin Abessolo est débiteur de l’obligation de satisfaire ses cinq épouses. « Vivre avec 5 femmes et honorer ses devoirs conjugaux au quotidien, sexuellement est-il rentable pour un homme ? ». C’est la question que se posent actuellement des milliers de Gabonais et à laquelle le Docteur sexologue Pierre Pyebi Oyoubi a tenté de répondre dans les colonnes de L’Aube du 02 août 2021. 

Pour le sexologue, la présence des cinq partenaires présente certains avantages. « Avec ses 5 partenaires, il y aura donc une variation et une diversité de l’offre sexuelle. Ce qui est très stimulant et empêche la routine », a expliqué le toubib.  

Le marié entouré de ses 4 nouvelles femmes ©DR

Ce spécialiste estime même que dans les meilleurs des cas, avec une organisation rigoureuse et assidue, Mesmin Abessolo, peut parfaitement remplir son obligation conjugale.  « Avec une bonne  organisation, il peut sexuellement tenir le rythme et satisfaire ses 5 épouses », rassure t-il avant d’ajouter qu’une telle activité sexuelle peut même lui éviter bien de dommage pour sa santé. « Mieux, grâce à cette offre sexuelle, il peut être convaincu d’une chose : ses risques de développer le cancer de la prostate sont considérablement réduits ». 

Cela dit, une question revient avec insistance dans l’opinion et même chez le médecin sexologue. « Mesmin Abessolo tiendra-t-il avec les mêmes intensités et virilité la cadence sexuelle imposée par ses choix ? ». A cette question, le médecin répond qu’il existe des thérapies pour ce type de situation. En tant que tradipraticien, on présume que ses connaissances en plante et décoction lui seront très utiles pour l’aider à tenir le rythme. 

A noter que les autorités britanniques recommandent aux hommes d’éjaculer au moins 21 fois par mois pour réduire le risque de développer un cancer de la prostate. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*