Gabon: Paul Marie Gondjout accuse Paulette Missambo de flirter avec le pouvoir en place

Paul Marie Gondjout accuse Paulette Missambo de faire le jeu du pouvoir ©DR

Libreville, 05 août 2021 (Dépêches 241). A quelques mois seulement du Congrès électif de l’Union nationale (Un), parti de l’opposition radicale. Les deux protagonistes à cette élection interne, pour l’accession à la tête de cette formation politique, se livrent déjà une chaude empoignade verbale. Paul Marie Gondjout, l’un des candidats, accuse son challenger Paulette Missambo d’être proche du régime d’Ali Bongo.

Interviewé récemment par nos confrères de la Radio Gabon, l’homme n’est pas aller avec le dos de la cuillère, il a clairement affirmé que sa concurrente, pour succéder à Zacharie Myboto, à la tête de leur formation politique, l’Union nationale, (UN), Paulette Missambo entretient une relation de proximité avec le régime d’Ali Bongo, pense le gendre de Myboto. “Moi je suis le candidat de l’alternance et du progrès, l’autre équipe est en collaboration avec le pouvoir “a t-il affirmé lors de son passage à Radio Gabon.

Récemment, en opération de charme dans la province septentrionale, pour séduire les militants de son parti, originaires de cette circonscription du Gabon devant prendre part au Congrès, Paul Marie Gondjout, qui était le seul candidat au poste de la présidence de l’Un, lors du Congrès électif avorté de Décembre 2020, avait vu ses ambitions de succéder à son beau-père, l’inusable Zacharie Myboto (82 ans )à la tête de l’exécutif de cette écurie politique, freiner par une opposition farouche interne. Dénonçant ainsi, une succession dynastique. Cette action de blocage, avait automatiquement contraint l’ensemble des congressistes, à reprogrammer un autre Congrès électif. Et celui-ci verra donc, deux grosses pointures de l’Union Nationale s’affronter prochainement. D’un côté, Paul Marie Gondjout et de l’autre, Paulette Missambo, pour hériter du fauteuil.

Des sorties médiatiques houleuses, qui témoignent du climat d’instabilité qui règne actuellement dans cette formation politique, qui avait été une idée du défunt André Mba Obame, candidat  à l’élection présidentielle d’août 2009, de présenter aux Gabonais une offre politique moderne. Malheureusement, ce parti politique peine réellement à prendre l’envergure de l’ambition qu’avait ses fondateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*