Gabon: l’arnaque à ciel ouvert de «Transporteur Voyages» et ses tarifs non homologués

Les voyageurs de Transporteur Voyageur désabusés par les nouveaux tarifs de la compagnie ©DR

Libreville, 09 août 2021 (Dépêches 241). Depuis le 03 juillet dernier, la société  « Transporteur Voyages » qui dessert Libreville et la province du Woleu-Ntem (nord du Gabon) pratique des prix non homologués par le ministère des Transports selon nos recherches effectuées à l’agence de Bitam. Il y a deux semaines, Dépêches 241 a enquêté sur cette pratique qui frise l’arnaque et la duperie déjà décriée par les usagers 

Les internautes  s’offusquent depuis plusieurs jours des prix pratiqués par la société de transport « Transporteur Voyages ». Des prix complètement fous et démesurés. Et pourtant c’est depuis le samedi 03  juillet écoulé que cette entreprise a, selon elle, mis terme à sa promotion alors qu’elle pratique à ce jour des tarifs manifestement élevés pour ses  billets. 

Aujourd’hui pour se rendre à Bitam, il faudra désormais débourser la grosse de 25.500 FCFA contre 14.500 habituellement. Le trajet Libreville- Mitzic qui est 10. 500 FCFA est passé pompeusement à 15.500 FCFA. Quand au voyage entre Libreville-Oyem l’agence « Transporteur  Voyage », le fixe désormais à 20.500 FCFA alors qu’il coûte normalement 12.500 FCFA. 

Qu’est-ce qui peut bien justifier ces nouveaux prix qui se confond à s’y méprendre à de l’arnaque à ciel ouvert, et ce  sous le nez et la barde du ministre des Transports, Brice Constant Paillat ? A travers nos investigations, nous avons pu obtenir des éléments de réponse à cette grosse interrogation. 

Une tarification non homologuée appliquée indûment…

En effet, l’un de nos reporters originaire de la ville de Bitam, séjournait récemment  dans la ville dite  des « Trois Frontières » pour des raisons familiales. Alors qu’il s’était rendu à Bitam avec une voiture personnelle au retour, il décide d’emprunter une agence de transport. Habitué à l’agence « Transporteur Voyages », notre journaliste s’y rend un matin pour réserver sa place pour le lendemain si possible, en brandissant la somme de 15.000 FCFA au caissier pour le prix du billet. Réponse de l’agent de la société : « Monsieur, le prix du billet Bitam-Libreville est désormais fixé à 25.500 FCFA », a-t-il indiqué d’une voix ferme. 

Surpris par ce nouveau tarif , le reporter de Dépêches 241, va engager une discussion avec l’un des responsables de l’agence. « Bonjour monsieur, sur  quelle base pratiquez vous ces prix », interroge notre journaliste à l’agent. «  Ce sont des prix homologués par la direction générale de la consommation », a-t-il répondu avec beaucoup d’assurance. Au journaliste de rétorquer : «  Possible de voir le document signé de l’entité dont vous parlez ? », demande le journaliste.  

La nouvelle plaquette des prix désormais appliquée par la compagnie Transporteur Voyageur ©DR

Sans polémique, l’employé de la société dont le siège social est basé à Libreville au quartier Bessieux envoie son interlocuteur consulter un tableau situé dans un recoin. Notre journaliste qui n’avait pas décliné son identité ni sa profession prend le soin de consulter le document intitulé « Décision portant homologation des conditions générales de prestation de la société Transporteur Voyages » daté du 06 août 2020 et signé en P.O au nom d’Ange Barney Leckogo Oboumadjogo, directeur général de la concurrence et de la consommation. 

Provoquée par le non respect des mesures d’accompagnement initiées par l’Etat

Après lecture du document de 4 pages fièrement présenté par le salarié de la société de transport, il n’est mentionné nulle part que l’autorité de régulation autorise la société incriminée à pratiquer de tels prix. Le pot de rose découvert, l’employé de « Transporteur Voyage » va renvoyer cette responsabilité à l’Etat gabonais : « Lorsque le gouvernement a pris la décision de réduire le nombre de passagers dans les bus, des mesures accompagnatrices ont été promises aux sociétés, jusqu’à présent nous n’avons rien reçu de la part de l’Etat. Ainsi, pour que la société ne tombe pas en faillite et pour qu’elle continue de fonctionner normalement en payant ses employés nous sommes obligés de pratiquer ces prix », a-t-il lâché imprudemment.   

Notre journaliste qui venait de tomber sur une pratique illégalement imposée aux usagers déjà fragilisés financièrement par la crise sanitaire de la Covid-19 qui a déstructuré l’économie gabonaise, se rend à l’agence Major plus ancienne que « Transporteur Voyage.  A « Major » le titre de transport Bitam-Libreville est fixé 19.500 FCFA contrairement à son concurrent. Un prix considéré d’acceptable bien qu’il soit aussi, jugé un peu excessif par certains voyageurs. 

Des nouveaux tarifs qui ont provoqué l’ire des usagers et de plusieurs voyageurs habitués de la compagnie. « Transporteurs Voyages, c’est quoi le projet ? Comment se rendre dans nos villages avec cette hausse des prix ? C’est quoi cette arnaque? Vous pensez qu’on ramasse l’argent ? Nous organiserons un mouvement d’humeur devant l’agence transporteur de Libreville en face de Bessieux », a-t-on pu lire sur facebook. 

Brice Constant Paillat, ministre des Transports va-t-il laisser la société de « Transporteur Voyages » et dans la moindre mesure « Major » continuer des tarifs non homologués et aussi, prohibitifs ? Attentons voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*