Gabon: Ali Bongo va traquer les exploitants illégaux des ressources naturelles

Ali Bongo donnant les instructions sur l’opération Bayende aux membres du gouvernement et de des forces armées et défense nationale ©DR

Libreville, mercredi 11 août 2021 (Dépêches 241).  Afin de mettre terme à l’exploitation illicite des ressources naturelle du Gabon, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a instruit hier, mardi 10 août la Première ministre,certains ministres du gouvernement  et les commandant en chef des forces armées gabonaises qui prenaient également part à cette rencontre, d’intensifier l’Opération Bayendé. Une opération qui consiste à traquer les explorateurs illégaux de certaines ressources naturelles aux fins de les traduire devant les tribunaux. 

Ce n’est pas un secret, les forêts gabonaises regorgent des ressources naturelles, comme l’or, le fer, le manganèse, le marbre, l’uranium, le bois et le pétrole.  Au regard de l’étendu de la forêt gabonaise, l’Etat peine à contrôler ces matières premières, une situation qui profite aux exploitants illégaux parfois avec l’accord de certaines autorités locales.  Le président de la République Ali Bongo Ondimba, bien au faite de cette situation qui représente une grosse perte pour l’économie gabonaise, était en réunion hier mardi avec la Première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda qu’accompagnait les ministres de l’Intérieur, de la Défense, du budget et ministre des Eaux et forêt Lee White ainsi que l’état major des forces d’armées et de défense gabonaise. 

Selon la Première ministre, il s’est agi de faire un compte-rendu à mi-parcours à l’Exécutif de l’Opération Bayendé. Une opération qui consiste à déloger les exploitants illégaux des ressources naturelles recensés sur huit sites précisément. La Cheffe du gouvernement a notamment révélé que « les populations locales accompagnées des populations extérieures exploitent de manière illicite sans pourtant respecter la légalité et l’environnement dans lequel le chef de l’Etat est leader dans le développement et la conservation. C’est inacceptable »,a  condamné Rose Christiane Ossouka Raponda. 

Pour déloger de nos forêts des exploitants illégaux qui, il faut le dire, travaillent souvent pour certaines autorités locales ou administratives, Ali Bongo Ondimba qui accorde du prix au respect de l’environnement a donné des instructions fermes aux forces de l’ordre pour traquer tout exploitants illégaux et les  traduire devant les tribunaux. Sur les huit illicitement exploités sept sont déjà sous contrôle des Forces de défense et de sécurité, renseigne Rose Christiane Ossouka Raponda. « Il en reste qu’un, celui de Nangué (dans l’Ogooué-Lolo) pour lequel nous allons essayer comment mettre la partie exploitée de manière illégale sous mise également sous contrôle par nos Forces de défense et de sécurité », a rassuré la Première ministre à l’issue de la rencontre avec Ali Bongo Ondimba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*