Gabon: le paradoxe de Féfé Onanga

Fefe Onanga qui a décidé d’aller à la soupe a tenu des propos d’une incohérence inouïe pour expliquer son ralliement à Ali Bongo ©DR

Libreville, 10 août 2021 (Dépêches 241). Depuis vendredi le 6 dernier, Féfé Onanga, président du Mouvement Populaire des Radicaux (MRP), a claqué la porte de la Coalition pour la nouvelle République dirigée par Jean Ping. Mais dans sa communication, l’homme politique s’est montré contradictoire en reconnaissant la victoire de Jean Ping à l’élection présidentielle de 2016. 

Ancien soutien de Jean Ping depuis qu’il a décidé de rallier le camp d’Ali Bongo Ondimba pour « pour représenter le peuple auprès de ces hommes-là ». Homme du pouvoir il entend, la décision de cet opposant pourtant radical de rejoindre avec arme et bagage le Parti au pouvoir interroge par son caractère paradoxal. 

S’il est clair que le président du Mouvement populaire des radicaux est libre de ses choix et ses opinions, une chose aura retenu l’attention de plus d’un lors de son échange avec la presse le 6 août dernier. En effet, Féfé Onanga a, dans sa déclaration reconnu que Jean Ping était , le vainqueur de la dernière élection présidentielle d’août 2016 aux dépens d’Ali Bongo déclaré victorieux par la Cour constitutionnelle avec un résultat de 49, 80% contre 48, 23% pour Jean Ping.

Rassuré de la direction qu’il vient donner à sa vie politique le natif de Port-Gentil qui a eu maille à partie avec le pouvoir en place lorsqu’il militait dans l’opposition Fefe Onanga va déclarer: « Nous avons eu les élections (présidentielle de 2016, ndlr), pourquoi ne sommes-nous pas au pouvoir ? », s’est-il interrogé.

LIRE AUSSI: Gabon: Féfé Onanga rejoint le camp d’Ali Bongo

Pour Féfé Onanga son ancien leader Jean Ping n’est pas au pouvoir, c’est que « Dieu de l’a pas voulu ». « Pour prendre le pouvoir il y a trois manières : les urnes, la rue et l’armée. Les autres étaient plus intelligents que nous. On a eu le pouvoir ; eux ils nous ont bâillonné, ils ont utilisé l’armée et ils sont au pouvoir, il faut le reconnaître », a poursuivi celui qui se plaint d’avoir été abandonné par ses amis lorsqu’il était en détresse.

Féfé Onanga qui était l’un des soutiens de Jean Ping et membre de la Coalition pour la nouvelle République dans la province de Port-Gentil explique que si l’ancien président de la commission de l’Union africaine n’est pas au pouvoir « cela veut dire qu’on avait pas suffisamment mûri notre programme ».

Alors qu’il a décidé de rejoindre le camp au pouvoir pour participer aux côtés d’Ali Bongo à la construction du Gabon, ces déclarations de Féfé Onanga ne vont pas plaire à ses nouveaux amis. C’est dire que Féfé Onanga se dédit complètement. On se pose la question si son ralliement au pouvoir en place est une initiative sincère ou projet de façade ? C’est dire le  caractère paradoxal de la posture du président MRP. 

En reconnaissant que Jean Ping a gagné l’élection de 2016, Féfé Onanga qui pour certains est partie à la mangeoire crédibilise les exactions perpétrées au Quartier général de Jean par un commando armé. Un assaut qui restera gravé dans la mémoire collective en raison de son caractère violent où des pertes en vies humaines ont été enregistrées et déplorées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*