Gabon: Discours à la Nation indépendance 2021 d’ Ali Bongo Ondimba

Le Président de la République, Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba ©DR

Gabonaises, Gabonais,  

Mes chers compatriotes,  

La sagesse populaire célèbre, à travers ses adages, l’union comme  gage de réussite. L’union fait la force, dit-on. L’histoire de l’humanité nous enseigne que les plus belles  réalisations, les plus grands exploits, qu’ils soient individuels ou  collectifs, sont le fruit d’une étroite collaboration entre des  personnes qui ont une même vision, un même objectif. 

Dans notre pays le Gabon, lorsque l’État et la Nation sont unis,  nous obtenons le succès. 

En effet, quelques figures gabonaises, connues ou inconnues du  grand public, ont vu leurs talents et compétences se développer  grâce au soutien et à l’accompagnement de l’État.  

C’est le cas d’Anthony, premier vice-champion olympique de  notre Histoire. 

Il y a trois semaines environ, il portait haut les  couleurs du Gabon lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux  Olympiques de Tokyo Ou de Cynthia, éco-garde, l’un des 600 que compte notre pays.  Elle a pu concrétiser sa vocation grâce à ce corps d’excellence,  créé par l’État gabonais et qui, aujourd’hui, est pris comme modèle  partout en Afrique. Ainsi, chaque jour, Cynthia a l’opportunité de vivre sa passion en veillant sur la préservation du formidable  capital forestier que nous a légué la Nature. Ou encore de Diane, anciennement sans emploi, qui a bénéficié  du programme PRODECE, conduit par l’Office National de  l’Emploi et qui occupe désormais un poste d’ouvrière qualifiée  dans une entreprise spécialisée dans le bois. Implantée dans la  Zone économique spéciale de Nkok, classée numéro un dans le  secteur du bois en 2020, l’implantation au Gabon de cette  entreprise est le fruit et l’accompagnement des efforts de l’État  pour diversifier notre tissu économique et renforcer l’attractivité  de notre pays. 

Nous pouvons également citer Nathan-Blaise, ce jeune gabonais  qui a obtenu son baccalauréat à 14 ans. Aujourd’hui, il poursuit  des études en cybercriminalité dans l’une des universités les plus  prestigieuses des Etats-Unis grâce à une bourse octroyée par  l’Etat. 

Cynthia, Anthony, Diane, Nathan-Blaise. Quatre exemples, quatre  modèles parmi des centaines et des centaines de milliers – parfois  célèbres, le plus souvent anonymes – qui montrent que le Gabon  réussit quand l’Etat et la Nation sont unis. 

Aussi, devons-nous nous affranchir de cette perception erronée,  malheureusement tenace, qui prône la séparation.  Il n’y a pas d’un côté l’État, constitué de quelques personnes,  d’une élite ; et de l’autre, la Nation, constituée du plus grand  nombre. Non. L’État, comme la Nation, c’est Vous ! C’est Nous !  Ce que fait l’État, c’est pour la Nation. C’est pour Vous, c’est pour  Nous. 

État et Nation fonctionnent main dans la main. Solidaires et unis. Avec un même objectif : la réussite de notre Pays. 

Mes très chers compatriotes,  

L’union fait la force. Il y a quelque temps un haut diplomate de l’ONU a déclaré : « Le  Gabon est un petit pays par la population. Mais c’est un pays qui boxe au-dessus de sa catégorie ». 

C’est un fait. Nous ne sommes « que » deux millions d’habitants.  Un petit pays en somme par la taille de notre population. Mais par  nos réalisations, par nos ambitions, nous sommes un grand pays. « Nous boxons au-dessus de notre catégorie ». Il est ainsi concernant l’environnement. Le Gabon, notre Gabon,  est, à l’échelle planétaire, l’un des pays les plus engagés et les plus  efficaces dans la lutte contre le réchauffement climatique, qui est  le « combat du siècle ». 

Il est également l’un des rares déclaré « carbone négatif ».  Il séquestre annuellement 140 mille tonnes alors qu’il n’en émet  que 35 mille tonnes. Avec une différence de plus de 100 mille  tonnes chaque année, l’action du Gabon est déterminante pour  l’avenir de l’humanité toute entière.

Ce rôle primordial vient d’être reconnu au niveau international.  Pour la première fois, un pays occidental, en l’occurrence la  Norvège, décide d’octroyer un fonds à un pays africain pour son  rôle dans la protection des forêts. Et ce pays, c’est le Gabon !  De la même manière, il y a deux semaines environ, l’UNESCO a  inscrit le Parc national de l’Ivindo au Patrimoine mondial de  l’Humanité. Il est, après celui de la Lopé, le deuxième Parc  national de notre pays à être ainsi consacré. 

Le Gabon tient son rang. Et nous, Gabonaises, Gabonais,  pouvons en être fiers.  

Pour ce qui est de la parité, le Gabon notre Gabon est, en Afrique,  l’un des pays où les femmes sont les plus présentes dans la vie  publique. Premier ministre, Président du Sénat, Président de la Cour  constitutionnelle, Maire de Libreville, Gouverneurs, Directeur  général de fonds d’investissement, etc. Tous ces postes, parmi les  plus prestigieux de la République, sont occupés, chez nous, par  des femmes. 

C’est une chance, mais également une force pour notre pays. La  parité est une question de Justice sociale, d’égalité, d’équité.  C’est aussi une question d’efficacité. Un Pays, pour être compétitif  et aller de l’avant, doit identifier ses meilleurs talents et les coopter,  sans distinction de genre. En tout cela, le Gabon tient son rang. Et nous, Gabonaises,  Gabonais, pouvons en être fiers.  Un autre domaine qui mérite d’être évoqué ici est celui de la  recherche. Le Gabon, notre Gabon, n’a pas démérité en matière  de recherche scientifique. Il abrite l’un des rares laboratoires de  type P4 en Afrique, mondialement reconnu : le Centre  international de recherche médicale de Franceville. 

Cette institution, qui fait l’admiration de la communauté  scientifique mondiale, est la surface émergée de l’iceberg. Notre  pays compte en effet une pléthore de scientifiques d’excellent  niveau. Et c’est sur notre territoire que sont menés de nombreux  travaux de recherche sur plusieurs maladies virales. Des travaux  dont dépend en partie l’avenir de notre Humanité.  

Oui, le Gabon tient son rang. Et nous, Gabonaises, Gabonais,  pouvons en être fiers.  

Au niveau diplomatique, Le Gabon, notre Gabon, est également  un acteur majeur sur la scène internationale. En témoigne la série  de succès diplomatiques remportés récemment : présence du  Gabon au sein du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU,  élection comme membre non permanent du Conseil de sécurité  de l’ONU ou encore chef de file des négociateurs africains en vue  de la COP 26 qui aura lieu en novembre prochain.  

Encore récemment, fin juillet, le FMI a renouvelé sa confiance au  Gabon en lui accordant un prêt qui permettra de bâtir l’avenir  dans la sérénité. Le Gabon tient son rang. Et nous, Gabonaises, Gabonais,  pouvons en être fiers.  

Sur le plan sanitaire, le Gabon, notre Gabon, est un champion  continental en matière de riposte face à la Covid-19. Il est l’un des  pays africains où le taux de guérison face au virus est des plus  élevés et le taux de létalité, c’est-à-dire de mortalité due au virus,  des plus faibles.  

Grace à l’efficacité de notre système de santé, à la stratégie  adoptée, au sens de l’anticipation et à votre implication dans le  respect des mesures prônées, nous avons vaincu les deux  premières vagues épidémiques. 

Par ailleurs, toujours sur le plan continental, le Gabon est l’un des  pays où la protection sociale est la mieux assurée. Le malade est  ainsi pris en charge par la solidarité nationale, grâce à une  institution publique, la CNAMGS, qui place l’humain au cœur de  ses actions, d’autant plus en période difficile. 

Le Gabon tient son rang. Et nous, Gabonaises et Gabonais,  pouvons et devons en être fiers.  

Gabonaises, Gabonais,  

Ce ne sont là que quelques exemples qui prouvent, à suffisance,  que notre Pays est un grand Pays. Le Gabon est respecté dans le monde. Et il est, à bien des égards, envié ailleurs en Afrique. C’est  pourquoi nous pouvons et devons être fiers. Fiers d’être  Gabonais.  

Cela ne signifie pas pour autant que, chez nous, tout va pour le  mieux. Cela signifie que chaque année, nous avançons, nous  progressons. Que nous sommes sur la bonne voie. Que nos succès sont plus importants que nos échecs.  

Ces succès que nous avons obtenus en matière d’environnement, de parité, de  recherche scientifique, de diplomatie ou de santé, nous les obtiendrons en  matière d’emploi. 

Grâce à l’accélération de la diversification de notre économie,  grâce à la politique de transformation sur place de nos matières premières – prélude à notre industrialisation –, grâce au  développement de nouvelles filières, respectueuses de  l’environnement, nous sommes en train de créer les emplois dont  notre pays a besoin. Le Gabon doit devenir le pays du plein  emploi ! 

Ces succès que nous avons obtenus en matière d’environnement, de parité, de  recherche scientifique, de diplomatie ou de santé, nous les obtiendrons en  matière d’éducation. 

Grâce à la réforme de la formation technique et professionnelle,  l’écart, hier abyssal, entre l’offre d’éducation et les besoins réels  sur le marché du travail, sera progressivement comblé. Nous  avons radicalement changé de paradigme. 

Il ne s’agit plus de former pour former ou de délivrer un diplôme,  mais de former pour acquérir une compétence et trouver un  travail, condition sine qua non d’une vie digne et épanouie. Le  Gabon doit devenir un pays leader en matière de formation ! 

Ces succès que nous avons obtenus en matière d’environnement, de parité, de  recherche scientifique, de diplomatie ou de santé, nous les obtiendrons en  matière d’infrastructures.  

Sous l’effet du Plan d’Accélération de la Transformation, le P.A.T,  le Gabon se transforme. Les routes sont réhabilitées, la  Transgabonaise, longtemps qualifiée de « serpent de mer », sort de  terre. Et de nouvelles centrales solaires ou hydroélectriques vont  bientôt voir le jour, reléguant au rang de souvenirs les délestages  qui perturbent notre quotidien.  Le Gabon doit devenir l’un des pays d’Afrique les mieux équipés  en termes d’infrastructures ! 

Mes chers compatriotes,  

Je le dis et le redis, nous pouvons être fiers de notre Pays. Fiers de  ce qu’il est. Fiers de ce qu’il accomplit. Fiers de sa trajectoire qui  nous promet des jours radieux. Être fier de son pays, c’est l’aimer. Aimer son pays, c’est être  patriote. Être patriote, c’est communier dans la fraternité avec ses  concitoyens. Les respecter, prendre soin d’eux, c’est aussi faire  preuve de civisme. 

Le civisme est une valeur fondamentale. Elle est la condition du  vivre-ensemble, le ciment d’un seul et même peuple. Le civisme, c’est également le respect que chacun doit témoigner  à l’égard de l’action de l’Etat, des pouvoirs publics.  Or, et je le déplore, trop souvent, l’incivisme de quelques-uns sape les efforts consentis par le plus grand nombre. Lorsque le bassin versant de Batavéa est nettoyé par les services  de l’Etat et que le lendemain, des concitoyens y jettent de nouveau  des ordures, engendrant des inondations dans certains quartiers,  c’est de l’incivisme.  

Lorsque les services de l’Etat rénovent des amphithéâtres à  l’Université Omar Bongo Ondimba et que quelques semaines plus  tard, ces mêmes amphithéâtres sont vandalisés par des individus  irresponsables, empêchant ainsi la tenue des cours et examens,  c’est de l’incivisme. 

Lorsque des constructions anarchiques viennent empiéter sur le  domaine public, entravant la bonne circulation des piétons en les  mettant ainsi en danger, c’est de l’incivisme. 

Nous devons être conscients que notre Pays ne peut réussir que  si la Nation, dans son entièreté, est aux côtés de l’Etat. Qu’elle le  soutient. Qu’elle ne sape pas ses efforts. La division conduit à  l’échec. Et personne, aucun d’entre nous, n’y trouve son intérêt.  A l’inverse, l’union fait la force ! 

Heureusement, ces contre-exemples, que je viens d’évoquer, ne  sont pas représentatifs de l’état d’esprit de la majorité des  Gabonaises et des Gabonais.  Année après année, les journées citoyennes, dont l’objectif est  d’améliorer, de manière communautaire et participative, nos  espaces de vie, réunissent toujours plus de personnes, preuve que  le civisme est une valeur d’avenir au Gabon.  

Gabonaises, Gabonais,  

A l’heure où l’épidémie de la Covid-19, que nous avons courageusement et efficacement combattue jusqu’à présent,  menace de repartir en raison de l’apparition de nouveaux variants, plus contagieux, faire preuve de civisme, c’est aussi se faire  vacciner. La vaccination étant le seul moyen réellement efficace de  freiner la propagation du virus.  Aujourd’hui, nous disposons de plusieurs centaines de milliers de  vaccins prêts à être administrés. Or, à ce jour, seuls 71 000 d’entre  vous se sont fait vacciner. C’est encourageant mais encore  nettement insuffisant. 

Il nous faut atteindre le chiffre de 60% de la population vaccinée  afin d’envisager une levée totale des mesures de précaution liées à  la Covid-19. 

C’est pourquoi il est de votre devoir, je dirais national, de vous  faire vacciner. Outre le fait de vous protéger et de protéger les  autres, vous contribuez à préserver l’économie de notre pays. 

Une économie qui supporterait difficilement de nouvelles  mesures contraignantes, tel le confinement, que nous devons à tout prix éviter. Par conséquent, mobilisez-vous ! Vaccinez-vous ! Aujourd’hui, ça  n’est pas seulement un geste médical. C’est aussi un acte civique  et patriotique. 

Gabonaises, Gabonais,  

Mes chers compatriotes,  

Ce 17 août 2021 marque le 61ème anniversaire de l’Indépendance  de notre cher pays.  

Ce grand jour est l’occasion de nous souvenir de celles et ceux qui  nous ont précédés et qui nous ont légués des fondations solides.  Je parle en particulier de nos pères fondateurs à qui nous devons  tant.  Mais ne l’oublions pas. L’indépendance d’un pays n’est pas une  chose acquise une fois pour toute.  C’est un combat de tous les jours. Ce combat, il nous appartient à  nous, générations actuelles et futures, de le mener. De le gagner. 

Nous ne le gagnerons durablement que si nous restons unis,  solidaires, Etat et Nation, loin du poison de la division et de la  partition que certains irresponsables tentent d’instiller.

L’Union est la condition, non seulement de la réussite de notre  Pays, mais aussi de sa survie. 

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’Union est, aux côtés du Travail  et de la Justice, le premier des trois termes qui constituent la devise  de notre pays.  

Car c’est l’union qui fait la force. Et notre force réside dans le  collectif ! 

Mes très chers compatriotes,  En ce 17 août 2021, je vous souhaite, à tous et à toutes, une  joyeuse fête de l’Indépendance.  

Que Dieu vous protège et veille sur notre Pays. 

Que Dieu vous bénisse. 

Et que Dieu bénisse le Gabon. 

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*