Education nationale: des Tables-bancs neufs à l’abandon en plein air depuis un an

Les images désolantes de plusieurs Table-blancs laissé à l’abandon par le gouvernement gabonais ©DR

Libreville, 25 août 2021 (Dépêches 241). C’est via son compte officiel facebook que Jean Valentin Leyama, acteur de la société civile a fait une publication, images à l’appui, montrant plusieurs centaines de table-blancs flambant neufs abandonnés en plein air et périssant sous les intempéries et autres frasques de dame nature. Si l’auteur du post n’a pas donné d’indication sur la localité dans laquelle ces tables-blancs sont entreposés et livrés à l’abandon, il n’en demeure pas moins que ces images mettent à nue l’amateurisme dans lequel évolue le ministère de l’Education nationale.  

L’éducation et la formation des fils et filles du Gabon n’est manifestement pas une priorité pour le gouvernement gabonais, qui excepté discourir sur l’importance de mettre en place une politique de formation et d’éducation, s’illustre dans les faits, par des actions aux antipodes des mots des approches fallacieuses qu’ils vendent à l’opinion. 

Cette réalité connue de tous, qui consacre le fait que l’éducation est reléguée au second plan dans notre pays vient une énième fois de se manifester à travers cette publication de Jean Valentin Leyama, ancien directeur de cabinet adjoint du président de la République. Lequel met à nue, dans cet exemple grandeur nature,  l’absence de volonté du ministère de l’Education nationale à conduire une politique efficiente dans ce secteur. « Éducation. Tables-bancs neufs abandonnés à l’air libre, sous les intempéries depuis plus d’un an, dans une localité du pays » a-t-il publié sur sa page officielle Facebook. 

Le Coordonateur du mouvement de la société civile « Touche pas à ma Terre » précise même que la présence de ces tables-bancs abandonnés serait consécutive à une absence de moyens de locomotion. « faute, semble-t-il, de moyens roulants pour les livrer aux établissements bénéficiaires », avant de poursuivre visiblement choqué « No comment ». 


A la demande de savoir quelle est la localité dans laquelle ces tables-bancs sont abandonnés, Jean Valentin Leyama, énigmatique à répondu. « Les responsables du Ministère de l’Éducation nationale connaissent le lieu ». Comme pour dire que cette situation est notoirement connue du ministère dirigé par Patrick Daouda Mouguiama et que c’est volontairement, qu’ils ne trouvent pas de solution à cette aberration. Amateurisme quand tu nous tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*