Gabon: la SEEG prive les populations de Mandji Ndolou d’eau et d’électricité

Les populations de Mandji Ndoulou plongées dans la pénombre par l’amateurisme de la SEEG ©DR

Depuis plusieurs jours, la ville de Mandji Ndolou dans la province de la Ngounié, au sud du Gabon, connaît un véritable calvaire en desserte d’eau et d’électricité. La faute à un arrêt brusque des deux grands groupes électrogènes, de la centrale électrique de la Société d’eau et d’énergie du Gabon (SEEG), qui approvisionne cette  partie du pays.

Situé dans la province de la Ngounié, les populations de Mandji Ndolou vivent un véritable désarroi, depuis quelques jours pour avoir accès à l’eau potable et à l’électricité. Car, cette contrée est privée de ces deux produits, ce qui oblige les populations à faire recours aux vieilles pratiques. Notamment, l’usage des lampes tempête pour s’éclairer et la consommation des eaux de la Douengui ou de la Minguebi. Une circonstance pénible pour l’ensemble des habitants de cette cité. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir les autorités locales, le maire de Mandji précisément, qui s’est exprimé sur les antennes de la Radiodi Gabon. Afin d’éclaircir les populations sur les raisons de cette longue pénurie d’eau potable et d’électricité.

« Je ne voudrai pas répondre à la place de la SEEG , selon les informations qui nous ont été rapportés il s’avère que 2 des 3 groupes électrogènes de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) qui approvisionnent la localité sont en panne. En clair, la centrale électrique de la SEEG qui alimente la ville de Mandji est dotée de 3 groupes électrogènes dont 2 grands et un petit. Les deux grands groupes étant en panne depuis plus d’un an, le petit qui fonctionne tant bien que mal, ne supporte pas toutes les charges en électricité de la commune, compte-tenu du fait que, la production d’eau est liée à l’électricité. C’est cela qui explique la pénurie au même  moment de l’eau potable et de l’électricité », a déclaré Benoît Jacquard Mougoula.

Ce dernier a ensuite indiqué qu’une réunion s’est tenue avec la direction provinciale de la SEEG pour un retour à la normale. Une rencontre à la suite de laquelle, la SEEG, a fait la promesse de l’acquisition d’un nouveau groupe électrogène même si  la date de livraison de cette machine n’a pas été communiquée. Pour le moment, les équipes de la SEEG de Mandji sont à pied d’Oeuvres pour réparer cette situation, le plus rapidement possible, pour une reprise normale de la conduite d’eau et de l’électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*