Insalubrité du Grand Libreville: Ali Bongo excédé somme les maires de trouver des solutions

Le Chef de l’Etat ne supporte plus que le Grand Libreville soit jonché des tas d’immondices ©DR

Libreville, le 26 août 2021 (Dépêches241). Ali Bongo Ondimba a accordé hier mercredi 25 août au Palais présidentiel, une audience à Christine Ndutume Mba Mihindou, Jeanne Mbagou et Yvon Rombogouera respectivement maire des communes de Libreville, Owendo et Akanda. Le président de la République las de constater l’état d’insalubrité dans lequel se trouvent les différentes communes du Grand Libreville, a demandé aux différents maires de se retrousser les manches afin de trouver une solution.  

Hautement préoccupé par le phénomène de l’insalubrité longtemps décrié, mais qui demeure une triste réalité dans le Grand Libreville, Ali Bongo Ondimba a réuni à son cabinet de travail ce mercredi au Palais Rénovation de Libreville, les principaux acteur de la lutte contre ce fléau qui exaspère au plus haut point les gabonais. 

C’est du moins ce que révèle la communication  présidentielle. « S.E.M Ali Bongo Ondimba a accordé une audience au ministre d’Etat, ministre de l’intérieur Matha Lambert-Noël, qu’accompagnait Mme Christine Mba Ndutume Mihindou, Mme Jeanne  Mbagou et M. Yvon Rombogouera ». Cette rencontre avait pour but d’étudier les pistes de solutions concrètes pouvant aboutir à la mise en place d’un plan d’entretien en termes de propreté de Libreville et de ses environs.

Au cours de cette rencontre, «des instructions ont été données au gouvernement» pour résorber la situation d’insalubrité dans les trois communes et ce rapidement et efficacement. Ali Bongo Ondimba attend de ce fait, très rapidement que des solutions lui soient présentées dans un bref délai, en raison du retour précipité des pluies.

Le moins que l’on puisse dire, est qu’au sortir de cette entrevue, les populations attendent désormais que les mécanismes efficaces, soient mis en place. Afin de  trouver, une solution concrète à cet épineux problème de l’insalubrité, qui dégrade sérieusement l’image de la Capitale gabonaise Libreville, des villes voisines d’Owendo et d’Akanda, mais également les autres principales villes du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*