Libye vs Gabon: Patrice Neveu a-t-il raté son match ?

Depuis la défaite des Panthères hier à Benghazi Patrice Neveu croule sous la critique DR ©

Opposée hier à Benghazi à une équipe Libyenne à priori à sa portée, la sélection gabonaise les Panthères du Gabon qui avait tout pour  rentrer à Libreville avec les 3 points de la victoire, s’est finalement inclinée 1 but à 2, en concédant le score pour les deux fois, en fin de chaque période. Au-delà des errements de l’arbitre Ethiopien, on a surtout noté l’impuissance de Patrice Neveu qui a subi toute la rencontre sans rien proposer. En panne d’inspiration, le technicien français n’a jamais su trouver la solution tactique pour aider ses poulains à conserver le score du match nul et/ou à marquer un second but. Cette défaite est clairement la sienne.  

Patrice Neveu a perdu hier, sa première rencontre  en match officiel. C’est important de le souligner. Mais cette réalité, bien que salutaire, ne doit pas occulter la responsabilité du technicien français, car cette première défaite dès l’entame de la campagne éliminatoire de la coupe du monde 2022, peut compromettre sérieusement les chances de qualification du Gabon.

Cette déconvenue, Patrice Neveu l’a amorcé par le choix des hommes et cette liste des 23 dans laquelle, pour des raisons inconnues, il a mis en liste d’attente Gilchrist Nguema qui avait livré jusque là, des rencontres de très bonne facture, notamment contre l’Angola et la RDC pour sélectionner Sydney Obissa, pourtant à la ramasse contre le Bénin. Hier pour une rencontre d’une telle importance, le staff gabonais a mis en place une charnière expérimentale composée de Brice Akue Assoumou et de Bruno Ecuele Manga. 

LIRE AUSSI: Eliminatoires Mondial Qatar 2022: les Panthères battues 2 à 1 en Libye

Dès l’entame, et c’était visible par tous, cette charnière avait du mal. Elle était constamment prise de vitesse. Sur une action, Ecuele Manga est à deux doigts de causer un penalty en raison d’une mauvaise anticipation de son compère de la défense. Pire, les deux buts encaissés l’ont été dans le domaine aérien, secteur de jeu dans lequel, les centraux des Panthères avec plus 1m80 sont supposés régner en maître. 

Un Neveu, apathique, absent et observateur  

Patrice a vu comme tout le monde, du moins , on la présume que Mario Lemina, particulièrement absent, n’était pas dans son match. Néanmoins, Neveu a choisi de laisser le niçois, l’un des plus mauvais gabonais sur le terrain, terminer le match. Pourtant les solutions ne manquaient pas sur le banc avec Didier Ndong notamment et Levy Madinda. Pourquoi s’est-il privé de ses deux cartouches ? Était-il tétanisé par l’enjeu ? Qu’est ce qui peut expliquer cette léthargie qu’on ne lui connaît pas hier sur le banc des Panthères ? 

Le coach des Panthères a clairement manqué d’inspiration et c’est peu de le dire. En sortant Lemina il aurait pu mettre dans le bain Didier Ndong qui n’a presque jamais déçu en sélection. Ou pourquoi ne pas passer en 4-4-2 en losange en laissant Poko devant la défense et en mettant Ndong Ibrahim et Kanga en relayeur droit et gauche puis Madinda en pointe haute ? Ce n’est là qu’une hypothèse. Mais Patrice Neveu aurait dû tenter quelque chose au lieu de se contenter des changements élémentaires et classiques prosaïquement appelés du poste pour poste.  

Patrice Neveu a clairement raté son match hier pour cette première rencontre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Les ambitions du Gabon pour cette campagne et pour la Can à venir sont grandes, et Neveu doit en prendre conscience. Cela passe par une victoire impérative contre l’Egypte dimanche. Une autre défaite contre un adversaire nettement au-dessus de la Libye scellera presque le sort du Gabon à deux journées seulement des éliminatoires et ce alors, que le coach français vient de prolonger son bail à la tête des Panthères jusqu’en 2025. Que Neveu ne fasse pas regretter aux autorités gabonaises, le fait de lui avoir fait confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*