Gabon: Ali Bongo écarte Frédéric Bongo, Luc Amvane et Arsène Amvahou des arcanes du pouvoir

Les colonels Luc Amvane, Arsène Amvahou et Frédéric Bongo ont tous été envoyés en diplomatie ©DR

C’est l’une des décisions les plus commentées du conseil des ministres tenu expressément ce lundi en visio conférence par le président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Le chef de l’Etat s’est en effet séparé de son frère Frédéric Bongo et de deux de ses anciens aides de camp que sont Luc Amvane et Arsène Amvahou. Ces derniers ont tous été envoyés en diplomatie en qualité d’attaché de Défense. 

Le conseil des ministres convoqué expressément a accouché d’une décision assez curieuse et largement commentée depuis son effectivité. Ali Bongo Ondimba  a pris la décision d’envoyer en diplomatie plusieurs de ses collaborateurs militaires et pas des moindre car il s’agit des proches des proches du président de la République. 

Le premier d’entre eux est Frédéric Bongo, Colonel à la Garde Républicaine, ancien patron des services des renseignements gabonais et du reste frère du président. Cet homme fort du régime cité plusieurs fois dans l’affaire du coup d’Etat manqué de 2019 par le  lieutenant Kelly Ondo Obiang a été envoyé comme attaché de Défense en Afrique du Sud. 

LIRE AUSSI: Coup d’Etat en Guinée: Le colonel Mamady Doumbouya a été formé à l’Ecole d’Etat Major de Libreville

S’agissant des deux anciens aides de camps, tout comme Frédéric Bongo, Jean Luc Amvame Colonel de la Garde Républicaine a été nommé attaché de défense à l’Ambassade du Gabon en Chine. Même son de cloche pour Arsène Emvahou, quant à lui, a été nommé attaché de défense à l’Ambassade du Gabon près le Royaume de Belgique. 

Ces nominations qui interviennent quelques jours après le coup d’Etat en Guinée Conakry  d’un ancien stagiaire de l’Ecole d’Etat major de Libreville, en l’occurrence le colonel Mamady Doumbouya qui a renversé Alpha Condé intrigue. Ali Bongo Ondimba craint-il que les événements de Guinée puissent donner des idées à ses chefs de guerre les plus proches ? 

Autre fait et non des moindre, en écartant ces militaires dont il était très proche, Ali Bongo Ondimba éloigne du pouvoir ces personnalités proches de lui au plus fort de sa maladie de Riyad à son lieu de convalescence au Maroc. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*