Gabon : deux nouveaux actionnaires s’invitent dans le capital de Setrag

une vue de l’échange des parapheurs ©DR

Libreville, 10 septembre 2021 (Dépêches241). Ce mercredi 8 septembre 2021, l’État Gabonais et la société d’investissement indépendante de droit français dénommée Meridiam, ont fait leur entrée dans le capital de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag). C’était à l’occasion d’une cérémonie solennelle. 

Un peu plus de 20 ans après avoir pris les commandes du chemin de fer gabonais, la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) vient d’ouvrir son capital. En effet, après la signature ce mercredi, d’un protocole d’accord cours d’une cérémonie officielle, qui se tenait en présence de plusieurs membres du gouvernement, l’État Gabonais et Meridiam, sont entrés dans le capital de la société détenue par la Compagnie minière de l’ogooué (Comilog). 

Cette opération selon Emmanuel Leroueil, conseiller économique et financier du président de la République, présente d’énormes bénéfices en termes de capacité opérationnelle pour la Setrag «c’est un apport en capital significatif qui va permettre d’accélérer les investissements pour la remise en état du chemin de fer et, surtout, un plan d’extension des capacités. Aujourd’hui, la ligne supporte autour de 9 millions de tonnes / an de trafic annuel. Cette capacité devrait passer à 12 millions de tonnes an d’ici 2024, puis à 19 millions de tonnes dans un horizon 2025-2026. Ce sera alors deux fois plus que le trafic actuel, dans un horizon de temps proche» a-t-il déclaré.

Selon les termes du contrat, l’État détiendra désormais 9% de capital tandis que Meridiam en détiendra 40%. Naturellement setrag restera actionnaire majoritaire avec 51% des parts. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*