Centrafrique: l’ONU retire les casques bleus gabonais soupçonnés d’abus sexuels

les militaires gabonais ©DR

Libreville, 15 septembre 2021 (Dépêches241). Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, relayé par France 24 ce mercredi 15 septembre, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a décidé de retirer le contingent des 450 casques bleus gabonais présents en Centrafrique, dans le cadre de la Minusca. Les militaires gabonais sont soupçonnés d’abus sexuels. 

L’information a fait l’effet d’une bombe. Un peu plus de 6 mois après avoir pris ses quartiers en Centrafrique, le contingent des 450 casques bleus gabonais de la Minusca, a été sommé par l’ONU de quitter le pays, suite à des accusations d’exploitation et d’abus sexuels.

«Suite aux nombreux cas d’allégation d’exploitation et d’abus sexuels en cours de traitement, les Nations unies ont décidé ce jour du retrait du contingent gabonais de la Minusca de la mission de l’ONU en Centrafrique» a-t-on pu lire dans le communiqué du ministère de la Défense nationale relayé par France 24

Le ministère de la Défense nationale a également annoncé l’ouverture d’une enquête, afin de faire la lumière sur cette affaire, qui porte gravement atteinte à l’image du Gabon sur la scène internationale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*