Compte rendu parlementaire: HPO devise avec ses électeurs à Mounana

L’honorable député Hervé Patrick Opiangah pendant le compte rendu parlementaire ©DR

Le député du 3e siège du département de la Lebombi Leyou, commune de Mounana, Hervé Patrick Opiangah était ce samedi 18 septembre devant ses électeurs aux fins de faire, comme il les a habitués, son compte rendu parlementaire. L’occasion pour ce dernier de faire avec les mounanais, le point sur les questions importantes de la cité non sans prendre le temps de les sensibiliser sur la pandémie de la covid-19 dont la 3e vague fait des ravages mais qui tend à être négligée par les villageois. 

Masques collés au visage, distanciation sociale, exigence de se faire laver les mains par le gel hydro-alcoolique, c’est sous le strict respect des gestes barrières que comme d’ordinaire depuis qu’il a été porté au pinacle du 3e siège du département de la Lebombi Leyou, Hervé Patrick Opiangah a entretenu pendant près de deux heures d’horloge ses électeurs. 

Dès le départ, l’homme, soucieux des convenances dévotieuses, a donné un ton solennelle à cette rencontre, en la remettant d’abord entre les mains du Seigneur et en demandant ensuite, humblement, aux populations de Mounana et à la chefferie présente pour ce compte rendu parlementaire, d’observer une minute de silence, en la mémoire des personnes disparues au cours de cette année. 

La loi sur « l’Égalité des Genres » expliquée avec brio 

Le ton donné, l’honorable député Hervé Patrick Opiangah a fait le point de ses activités parlementaires  à l’hémicycle en revenant sur une des lois particulièrement commentée par l’opinion et souvent très mal saisie par les populations rurales.  Dans un langage simple et avec une rhétorique dont il a le secret, le député du 3e siège du département de la Lebombi Leyou pour expliquer la loi sur l’égalité des genres, a posé à ses frères, sœurs, pères et mères une question d’une simplicité évidente. « Chers pères, chers mères, si vous avez  une soeur ou une femme, souhaiteriez vous qu’elle soit malmenée, dominée et maltraitée  ? ». 

Les populations sont venues très nombreuses assister écouter leur député ©DR

Le « NON » de l’assistance dit avec conviction a ensuite permis à HPO d’expliquer que l’érection de cette loi n’a pour seul ambition que de protéger ces êtres vulnérables face aux dérives de certains hommes. Surtout, il a précisé aux hommes que nonobstant cette loi, ils ne perdent en rien leur importance dans le foyer. Elle n’est que l’émanation de l’évolution de la société à laquelle nous devons tous nous arrimer. 

Une sensibilisation à la covid-19 en prélude de la 3e vague 

Ne souhaitant pas revenir de peur de faire une redite, sur toutes les informations qui avaient été préalablement données aux populations avant lui par le vénérable sénateur,  l’honorable député Hervé Patrick Opiangah a jugé utile qu’il fallait sensibiliser ses électeurs sur les dangers mortifères de la covid-19. Un virus manifestement négligé dans sa contrée. « Depuis mon arrivée à Mounana, j’observe avec dépit que vous n’observez pas les gestes barrières. Le port du masque n’est pas respecté. Les bars sont délibérément ouverts et tout le monde circule comme si la maladie n’existait pas », a-t-il fait observer à l’assistance dans un ton qui montrait clairement son mécontentement. 

Puis d’un ton grave, le député a rappelé le caractère mortifère de cette maladie et ses inquiétudes face à la 3e vague. « Ne pensez pas que cette affaire est une blague. La Covid-19 est un tueur né et intrépide, qui en plus, n’a pas d’état d’âme . Si tu le contractes maintenant dans les heures qui suivent tu peux aller au cimetière », a-t-il rappelé.  

Comme pour les inviter à prendre conscience de la dangerosité de cette maladie en adoptant les gestes pour s’en prémunir et en insistant surtout l’impérieuse nécessité de porter son masque, de se laver les mains régulièrement et d’éviter au maximum les attroupements tels que demandé par le président de la République afin de combattre de façon communautaire cette maladie.

HPO écoutant religieusement ses parents et électeurs ©DR

Paiement des frais de scolarité et distributions des kits scolaire: Une tradition respectée 

Alors que les populations commençaient à s’inquiéter de ce que, comme à l’accoutumé , le paiement des frais de scolarité et la distribution des kits scolaires n’étaient pas encore effectifs, Hervé Patrick Opiangah a rassuré ses électeurs de ce que rien n’a changé. 

Que si pour l’heure rien n’est fait, c’est simplement parce que les responsables de sa formation politique en charge de la gestion de ce dossier attendent les listes définitives de différents apprenants afin que soit respecté le principe d’égalité prônée par l’honorable député. « Je n’aimerai pas que pour cette année, il me revienne que certains élèves ont été inscrits et ont bénéficié des kits scolaire pendant que d’autres non. J’ai donc décidé d’une meilleure organisation pour éviter qu’on ne se retrouve dans ce type de situation », a-t-il indiqué. 

L’occasion pour HPO de rappeler qu’il ne comprends pas le sens des inquiétudes des populations sur cette question alors qu’il « n’a jamais été un menteur vis à vis de la population de Mounana » et que le paiement des frais de scolarité, il le faisait « bien avant d’être élu député ». C’est donc un engagement personnel sur un aspect prioritaire de sa politique qui est l’éducation. « Vaut mieux investir dans l’éducation car elle permet de donner une chance à tout un chacun. Et les résultats obtenus dans les différents examens me confortent dans ma position. J’ai fait le bon choix », a-t-il conclu.  

La chefferie était bien présente pendant ce compte rendu parlementaire ©DR

Après un échange questions réponses entre l’honorable et ses électeurs, Hervé Patrick Opiangah a remis aux différentes délégations de chaque notable venus avec quatre personnes. « Nous sommes en période de crise sanitaire, vous le savez et je vous l’avais dit avant mon élection, moi député, j’ai une idéologie qui ne consiste pas à organiser des fêtes pour s’enivrer. Cela dit, je vous remets ceci, prenez cet argent comme une collation que j’offre à chacun de vous mais de façon individuelle et dans sa maison », a-t-il indiqué. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*