Gabon: Bilie-By-Nze et Ndemezo’Obiang convoitent-ils le siège d’Ossouka Raponda ?

Bilie-By-Nze et Ndemezo’Obiang ne se feront pas prier pour remplacer Ossouka Raponda ©DR

Rose Christiane Ossouka Raponda va-t-elle dans un proche avenir quitter sa fonction de Cheffe du Gouvernement ? Si du côté de la Primature, le sujet n’est pas à l’ordre du jour, l’on apprend que le ministre de l’Eau, l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Alain Claude Bilie-By-Nze et le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), René Ndemezo’Obiang convoitent la fonction de l’ancienne ministre de la Défense fragilisée par un Bilan famélique à la Primature et par une côte de popularité proche du néant. Suffisant pour qu’elle soit évincée de sa fonction par Ali Bongo Ondimba ? Rien n’est moins sûr. 

La course à la Primature est-elle lancée ? L’hebdomadaire L’Aube, en a la certitude. Mieux,  nos confrères ont même une idée des personnalités qui rêvent de loger à l’avenue Jean Paul II. Il se susurre en effet que la cheffe du Gouvernement ne serait plus dans les bonnes grâces du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. Pour cause, des pesanteurs dans l’implémentation des mesures de relance économique, des difficultés dans la mise en place du Plan d’Accélération et de Transformation (PAT), ou encore un passage chaotique à l’émission « Face à Vous »

Si cette dernière a tenté de rehausser sa côte de popularité en dénonçant les pratiques empreintes de corruption et de déliquescence, du ministre du Pétrol de Mines, du Gaz et des Hydrocarbures, force est de constater que ce coup d’éclat n’a pas produit les effets escomptés. Vincent de Paul Massassa le principal concerné est toujours au gouvernement. Ce qui laisse croire qu’Ali Bongo Ondimba a peut-être, au moins sur cette question, désavoué celle avec qui il partage le pouvoir exécutif. 

Atone et constestée Ossouka Raponda ne serait plus en sécurité

Des faits et une réalité qui ont, comme qui dirait, aiguisé les appetits voraces de certaines personnalités toujours aux aguets et prompts à saisir des opportunités même si elles sont fondées sur des infortunes de leurs collègues. Ainsi, pour prendre la succession de « la reine des Mpongwè », à la tête de la Primature, deux noms  sont régulièrement cités : l’actuel ministre de l’Eau, l’Energie et des Ressources Hydrauliques,  Alain Claude Bilie-By-Nze et le président du CESE René Ndemezo’Obiang. 

Dans sa parution du 27 septembre dernier, notre confrère l’Aube parle « d’une bataille autour de la primature » , avant d’ajouter que René Ndemezo’Obiang « consulterait certains politiques au cas où il serait promu Premier ministre ». Rappelons que depuis son retour au Parti démocratique gabonais (PDG) suite à la fusion-absorption de son parti politique Démocratie nouvelle (DN), René Ndemezo’Obiang ronge son frein, en attente d’une nouvelle nomination sensée donner un souffle nouveau à sa carrière politique. La braderie de son parti au PDG devrait normalement le parachuter un poste important et pour le « Capo », roi de la transhumance et traître patenté, seul le siège de la Primature serait digne du sacrifice qu’il a effectué en rejoignant Ali Bongo avec armes et bagages après l’avoir pourfendu. 

À côté, de prébendiers font le guet attendant la moindre ouverture

Ce retour des « fils spirituels d’Omar Bongo » au parti au pouvoir semble faire de l’ombre à Bilie –By- Nze. Lui qui avait commenté non sans une pointe d’ironie, l’arrivée des anciens opposants au PDG en se référant au célèbre épisode du cheval de Troie dans la mythologie grecque. Devenu un pilier du Gouvernement depuis le début du septennat d’Ali Bongo Ondimba, l’ancien porte-parole de la présidence de la République semble nourrir des ambitions bien plus élevées que celles de simple ministre d’Etat.

Dans son entourage, il se dit que l’homme clame haut et fort qu’il est parmi ses collègues, celui qui mériterait le plus le fauteuil de la Primature. Comme preuve, il brandit avec fierté et un brin de suffisance sa longévité au gouvernemet. « Billy The Kid », est le seul membre du gouvernement avec la ministre des Institutions Denise Mekam’ne à n’avoir jamais quitté le gouvernement depuis le 1er magistère d’Ali Bongo Ondimba. Quand il dit et à juste titre,  être l’un des hommes de confiance du Chef de l’Etat, c’est un fait. Il n’est donc pas déraisonnable, encore moins, surprenant, que celui qui est passé par le Rassemblement pour le Gabon (RPG) de l’opposant Paul Mba Abessole, brigue le siège à la Primature.

Seul bémole dans cette quête, des velléités présidentielles que lui soupçonnerait une bonne partie de l’opinion et même de son propre camp. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*