Gabon: Daouda Mouguiama met fin au prélèvement de l’APE

Daouda Mouguiama a mis fin à une pratique datant de plusieurs années ©DR

Longtemps décrié par certains parents, l’acquittement des frais en faveur de l’association des parents d’élèves (APE), a été une fois de plus remis en cause par le ministère en charge de l’Education Nationale, qui vient  de rendre public un communiqué, précisant à nouveau les conditions d’inscription et de réinscription des élèves, dans les établissements publics au Gabon.

Dans cette communication officielle rendue publique le jeudi 30 septembre dernier, l’instance dirigée par le Pr Patrick Daouda Mouguiama, confirme bel et bien que les prélèvements au titre  de l’association des parents d’élèves (APE) ne sont pas autorisés. « Seuls les frais d’inscription et la tenue scolaire sont exigés. Aucun autre prélèvement n’est autorisé », pouvait-on lire dans cette lettre.

Non sans manquer, de rappeler les modalités exigées, pour toute inscription et réinscription des élèves, dans les établissements publics, sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, selon le même communiqué, l’inscription au primaire s’élève à 5 mille Fcfa et pour le secondaire à 10 mille. Ces modalités sont valables aussi bien, pour l’enseignement général que technique. Le ministère a tenu par ailleurs, à donner quelques précisions, en ce qui concerne la vente des uniformes scolaires, dont les frais ont été fixé à 16 000 FCFA (8000 FCFA pour la chemise et 8000 FCFA pour le pantalon ou la jupe).

Une note qui devrait mettre fin à la vaste manoeuvre de forfaiture savamment orchestrée, entre certains responsables d’établissements et les présidents de ces associations, parfois vides de sens et surtout sans apport réel, au moment où des voix s’élèvent pour fustiger  l’imposition de l’acquittement de ces frais dont l’usage n’est jamais justifié.

One Commentaire

  1. Nicaise Ngwanga

    Bonjour. Cette prise de position de la plus haute autorité de l’éducation au Gabon était très attendue par les parents d’élèves. Reste à mettre en place un mécanisme de vérification de l’application de cette mesure. Par contre, que faire pour ceux qui ont déjà payé ces frais ?
    Par ailleurs, l’uniforme scolaire est élevé à 16 mille pourquoi?
    Le tailleur au quartier la vend à 12 mille. Prière de ne pas rendre son achat obligatoire dans les établissements🙏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*