Covid-19: 20 décès enregistrés au Gabon depuis le 20 septembre

Images illustratives ©DR

Lundi 11 octobre 2021 (Dépêches 241). Présent devant la presse le jeudi 5 octobre à l’occasion de sa traditionnelle conférence de presse, le porte-parole de la présidence de la République est revenu sur la question liée à la covid-19 et les initiatives du gouvernement visant à durcir les mesures par l’incitation au vaccin. Une velléité gouvernementale justifiée par le taux de létalité de cette 3e vague. Jessy Ella Ekogha a ainsi indiqué que entre le 20 septembre et le 5 octobre, 20 décès ont été enregistrés en raison de cette pandémie. 

Ces chiffres particulièrement inquiétants sont la preuve de ce que la 3e vague actuellement effective au Gabon est particulièrement virulente et surtout très meurtrière. Cette réalité, le porte-parole de la présidence de la République l’a encore rappelé à l’occasion de sa conférence de presse tenue ce jeudi 5 octobre. 

Répondant à la question d’un journaliste sur la vaccination obligatoire et la volonté du président de la République de réajuster la stratégie de riposte, Jessy Ella Ekogha a tenu à rappeler à l’opinion la teneur des chiffres du nombre de décès de ces dernières semaines.  « Depuis le 20 septembre, on a eu 20 décès. Ça fait autant de familles qui sont éprouvées. On atteint aujourd’hui des chiffres qui n’étaient pas effectifs dans la seconde vague », a-t-il révélé. 

Des décès qui pour la plupart éprouvent des familles en raison de la perte d’un être cher, mais qui impactent considérablement notre économie et notre système de santé. « Derrière ces chiffres ce sont des familles qui sont éprouvées, ce sont des situations qui sont difficiles pour le personnel et alarmantes d’un point de vue économique. Et l’Économie c’est également ce qui finance nos filets sociaux », a-t-il indiqué.

Raison pour laquelle, il est important que cette course de décès puisse infléchir considérablement pour préserver les vies de nos concitoyens et permettre à notre économie de fonctionner sans perturbation dues aux effets de la Covid-19. « Il y a donc un intérêt important  à préserver la santé et à préserver l’économie », a-t-il conclu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*