Gabon : la CNSS au bord du gouffre ?

Les mots du Directeur Générale sont inquiétants pour les retraités de la Caisse nationale de sécurité sociale ©DR

Libreville, 11 octobre 2021 (Dépêches 241). Interpellé ce vendredi 8 octobre par les retraités qui réclamaient le paiement de leurs pensions qui auraient dû être versées 3 jours plus tôt, Patrick Ossi Okori, le Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale est spontanément sorti de son bureau, pour s’expliquer face aux pensionnés qui avaient pris d’assaut le parvis de l’administration qu’il dirige. De cette explication, il semble ressortir que la CNSS serait aujourd’hui dans l’incapacité financière d’assurer le paiement des pensions des retraités. 

La tension était perceptible vendredi dernier, sur le parvis de la Caisse nationale de sécurité sociale. En effet, face à la grogne de plusieurs retraités qui avaient assiégé les locaux de cette administration pour exiger le paiement de leurs pensions censées être versées trois plus tôt, Patrick Ossi Okori, le Directeur général a été contraint d’apporter des justifications. Ainsi, selon lui, ce retard dans le paiement serait tout bonnement dû au fait que la CNSS serait au bord du gouffre, sur le plan financier. « Aujourd’hui vous savez comment la CNSS vit pour payer les pensions ? » s’est-il d’abord interrogé, avant de répondre « on vit à crédit. On fait la roue avec les banques » a lancé Patrick Ossi Okori, pour démontrer la situation critique, dans laquelle se situe aujourd’hui cette entité qui hier, faisait la fierté des Gabonais. 

Et de préciser chiffre à l’appui, les raisons pour lesquelles la Caisse nationale de sécurité sociale était dans l’incapacité de régler à échéance les pensions des retraités. « Aujourd’hui nous recouvrons 19 milliards de FCFA par trimestre de cotisations or, les pensions coûtent 20 milliards par trimestre. Donc tout ce qui rentre est dépensé » a déclaré Patrick Ossi Okori. 

Même si selon Patrick Ossi Okori, la situation critique dans laquelle se trouve la CNSS aujourd’hui, serait la conséquence de la crise économique qui frappe le pays depuis quelques années, nous sommes malgré tout en droit de nous demander si rien n’aurait pu être fait pour protéger les pensions des retraités. Ces hommes et femmes qui ont cotisé toute leur vie ne demandent que la juste rémunération du travail qu’ils ont abattu tout au long de leur carrière professionnelle.    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*