Double confrontation Gabon-Angola : l’heure du bilan

les Panthères doivent montrer un autre visage ©DR

Libreville, le 12 octobre 2021 (Dépêches 241). La double confrontation hautement décisive Gabon-Angola désormais terminée, l’heure est maintenant aux interrogations et aux enseignements. A ce petit jeu, l’évidence est que la victoire en trompe l’œil du Gabon à Franceville ce lundi, ne suffira pas à relancer les Panthères dans la course à la qualification pour la Coupe du monde. Un gâchis, au regard de la configuration de la poule dans laquelle est logée l’équipe gabonaise, mais surtout de la qualité de son effectif.

Les images des Panthères célébrant presque de manière indécente, dans les vestiaires du stade Rénovation de Franceville, en compagnie de Franck Nguema, leur victoire 2-0 face à l’Angola, dans le cadre de la 4è journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022 ne tromperont personne. Avec seulement 4 points engrangés en 4 rencontres disputées, le Gabon ne se qualifiera pas pour la prochaine Coupe du monde et ce, alors qu’il en avait pleinement les capacités, si l’on en juge par la qualité de son effectif. Pierre Emerick Aubameyang, Denis Bouanga, Mario Lemina, Didier Ibrahim Ndong des noms ronflants, qui sur le terrain ont produit au cours des deux matchs face à l’Angola, un jeu terne donnant le sentiment d’une équipe sans âme. Et la victoire poussive de ce lundi, grâce à des exploits individuels, ne suffira pas à nous démontrer le contraire. 

Mais si les Panthères ont une nouvelle fois raté le coche, c’est aussi en partie en raison des choix hasardeux de Patrice Neveu. En effet, totalement sourd aux interpellations des nombreux observateurs avertis du football gabonais, le sélectionneur national a longtemps maintenu sa confiance à des joueurs largement en dessous des exigences du niveau international. C’est le cas du portier Anthony M’fa Mezui, dont les nombreuses errances ont coûté deux buts importants à l’équipe nationale. Le même technicien français, qui s’est également lourdement trompé, en alignant à Luanda une charnière centrale expérimentale, composée de Didier Ibrahim et Mario Lemina, deux milieux de terrains de formation 

Quid du championnat national  

A sa décharge, on pourrait toutefois relever que l’absence de championnat national a constitué un véritable handicap pour Patrice Neveu, contraint de constituer son groupe avec des joueurs qui évoluent pour beaucoup dans des championnats totalement anonymes, sans réel niveau de jeu. Ceci, alors que le technicien français aurait pu disposer d’un vivier sur le plan local, si le National-foot se jouait. A titre de rappel, lors de la CAN 2012, le Gabon s’était hissé au 2è tour avec des joueurs tels que: Rémy Ebanega, Edmond Mouele, Cédric Moubamba, Daniel Cousin ou encore Stéphane Nguema qui évoluaient tous dans le championnat gabonais. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*