Gabon: Ali Bongo fait son retour à Ryad 3 ans après son AVC

Ali bongo sera de retour à Riyad le pays où tout a failli basculer ©DR

Libreville, le 11 octobre 2021 (Dépêches 241). Ali Bongo Ondimba s’envolera pour Ryad, capitale d’Arabie Saoudite dans les tous prochains jours. Ce voyage sera sans doute chargé d’émotions, d’autant plus que c’est dans la capitale saoudienne que le chef de l’Etat a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) qui l’a écarté du jeu politique, et accessoirement du pouvoir, pendant une période au cours de laquelle, il a vu son pouvoir vaciller, révelant au passage les appetits voraces, enfuis et refoulés, de ses plus proche collaborateurs. 

En sport pour qualifier le retour d’un athlète dans un pays ou on terrain qui l’aura marqué , consacré ou dans lequel il aurait éclaboussé la partie de son talent, on dit prosaïquement « qu’il est de retour sur le lieu de ses exploits ». Pour le président de la République Ali Bongo Ondimba, la formule qui sied, serait celle d’un retour dans le pays, dont un fait aura fortement éprouvé son pouvoir tout en révélant la force, dont on ne lui soupçonnait pas, pour avoir pu surmonter une telle épreuve.  

En meilleure santé, désormais, le Chef de l’État gabonais Ali Bongo Ondimba est attendu ce mois octobre en Arabie Saoudite sur invitation du roi Salmane Ben Abdelaziz Al. Comme en 2018, soit 3 ans après l’AVC qui a fait vaciller son pouvoir, Ali Bongo prendra part au forum économique Future Investment Initiative (FII) qui se tiendra du 26 au 28 octobre 2021 à Ryad, capitale d’Arabie Saoudite. 

Ce rendez-vous qui réunira plusieurs chefs d’États et des patrons du monde économique, a été annoncé par le porte parole de la présidence de la République Jessye Ella Ekogha au cours de sa dernière conférence de presse: « Le Président s’envolera pour l’Arabie Saoudite afin d’y rencontrer sa majesté le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al  Saoud et participer à un forum international » confiait-il. D’où l’audience accordée  par Ali Bongo Ondimba le 8 octobre dernier, à l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Gabon, Abdulrahman Salam Al Adhas. 

Faut-il le rappeler, Ali Bongo Ondimba avait été très rapidement pris en charge au moment de son AVC dans la capitale saoudienne. Sans quoi, l’homme serait sans doute passé de vie à trépas. Cela va sans dire que le chef de l’État gabonais aura des mots de remerciements à l’endroit des autorités saoudiennes à la mesure de leur hospitalité. Car s’il est encore à l’heure actuelle à la tête du Gabon, il le doit grandement au Roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*