Patrick Ossi Okori : « la CNSS vit à crédit »

Patrick Ossi Okori a fait des révélations sur l’état de la caisse qu’il dirige ©DR

Libreville, 13 octobre 2021 (Dépêches 241). C’est la petite phrase lancée par Patrick Ossi Okori le vendredi 8 octobre dernier, face aux retraités qui avaient pris d’assaut les locaux de la Caisse nationale de sécurité sociale, pour exiger le paiement de leurs pensions, qui auraient en réalité dû être soldées trois jours plus tôt. Une boutade, qui vient confirmer les doutes de nombreux observateurs. La CNSS est aujourd’hui au bord de la faillite, et qui de mieux que son actuel directeur général, pour en faire l’annonce officielle.

Le scénario était désormais devenu le même. Chaque 5 du mois, date du paiement des pensions, un communiqué de la Caisse nationale de sécurité sociale, venait repousser de quelques jours l’échéance sans en préciser les réelles motivations. Mais depuis vendredi dernier, et la colère de nombreux retraités qui ont barricadé des voix publiques, avant d’aller exprimer leur mécontentement dans les locaux de la CNSS, on en sait un peu plus, sur les raisons pour lesquelles le paiement des pensions était toujours décalé.

En effet, face aux pensionnés, Patrick Ossi Okori n’est pas allé par le dos de la cuillère pour expliquer les raisons de ces retards de paiement latents.  « Aujourd’hui vous savez comment la CNSS vit pour payer les pensions ? On vit à crédit, on fait la roue avec les banques.» Et de préciser, « les pensions coûtent 20 milliards, mais l’argent qui est destiné aux pensions c’est 9 milliards et demi or, n’y a pas que les pensions, on a aussi les prestations familiales, les risques professionnels, et les accidents de travail » a ajouté le Directeur général de la CNSS un air dépité, pour expliquer la difficulté de l’équation qui est la sienne. 

Un discours franc, mais qui ne manquera pas de susciter des interrogations. Comment en est-on arrivé là ? Combien de temps faudra-t-il encore attendre avant que le gouvernement ne réagisse ? Il est peut-être encore temps de trouver des solutions. De l’autre côté, les actifs actuels ne cachent pas leurs inquiétudes devant la situation de la Caisse à travers laquelle ils sont censés cotiser pour leur retraite au regard des révélations de son Directeur Général.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*