Gabon: 10 après sa mort, une conférence débat pour célébrer la mémoire de Pierre Mamboundou

Pierre Mamboundou de son vivant ©DR

Libreville, 14 octobre 2021 (Dépêches 241) Dix ans sont passés depuis la mort du fondateur de L’Union du Peuple Gabonais (UPG), Pierre Mamboundou. Ce jeudi, ses héritiers politiques célèbrent la mémoire de celui qui, durant plus de 20 ans, a tenté de renverser, par les voies démocratiques, le pouvoir détenu de père en fils par la famille Bongo. Celui qui pendant une décennie durant est le seul n’avoir pas répondu aux sirènes de l’opposition en rejoignant le gouvernement.  Le but visé par cette commémoration est entre autres de  refonder l’UPG en vue d’affronter les futures échéances électorales. 

Il se tient ce jour à Libreville, une conférence débat pour commémorer  les 10 ans de la mort de Pierre Mamboundou, et dans le même temps  célébrer la mémoire de cette figure historique de la vie politique gabonaise. L’objectif de ce grand rassemblement est clair : « Refonder le parti politique qu’il a créé, en invitant toute sa famille politique au sursaut patriotique ». C’est du moins l’objectif  visé par la veuve de  Pierre Mamboundou, objectif qu’elle dévoile dans une note citée par nos confrères de Gabonactu. Une façon sans doute de préparer les futures échéances électorales.

Cet événement dénommé « Le 10 de Pierre » tentera de rassembler les héritiers de l’ancien opposant au régime d’Omar Bongo présents à Libreville et à Ndendé, dans la province de la Nyanga pour la clôture de cette célébration le 15 octobre. Il s’agit entre autres de Mathieu Mboumba Nziengui, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, et David Mbadinga (trois anciens ministres ayant succombé aux sirènes du pouvoir  d’Ali Bongo). Avec eux seront également présents Richard Moulomba, Bonaventure Nzigou Manfoumbi et Jean Marie Maguena. 

Pour marquer le coup de l’évènement, ces héritiers de «pierrot » annonceront  la création de la Fondation Pierre Mamboundou pour la paix, l’éducation, la démocratie, la protection de l’environnement et le développement durable. En plus du   lancement d’une large souscription nationale pour achever les travaux du mausolée du leader de l’UPG à Ndendé, dans la province de la Nyanga, où il a été maire durant plusieurs années.

Pour la mémoire de Pierre Mamboundou, l’histoire garde l’image d’un opposant intransigeant en dépit de sa proximité avec Ali Bongo durant les dernières années de sa vie. Selon certains observateurs, le géant de Ndendé souhaitait faire intégrer les données biométriques dans l’élaboration du fichier électoral afin d’éviter le tripatouillage des résultats sortis des urnes. 

Parti à 65 ans,  Pierre Mamboundou a laissé un grand vide au sein de sa formation politique. Dix ans  après sa mort,  son combat pour la démocratie au Gabon n’a pas été repris par ceux qui revendiquent aujourd’hui son héritage.    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*