Gabon : le gouvernement adopte le projet de loi de finance 2022

Ali Bongo Ondimba ©DR

Libreville, le 15 octobre 2021 (Dépêches 241). C’est l’une des informations à retenir du Conseil des ministres qui s’est tenu par visio-conférence ce vendredi 15 octobre à Libreville, sous la présidence d’Ali Bongo Ondimba. Le gouvernement a adopté le projet de loi de finance 2022. 

Sur présentation du ministre du Budget et des comptes publics, Sosthène Ossoungou Dibangoye, le gouvernement qui était réuni par visio-conférence, en Conseil des ministres sous la présidence d’Ali Bongo Ondimba ce vendredi, a adopté le projet de loi de finance 2022 a souligné le Communiqué final de ce tour de table parvenu à la rédaction de Dépêches 241.   

Ce projet de budget est élaboré sur la base des très hautes orientations de Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat prend en compte les recommandations issues du débat d’orientation budgétaire du mois de juin dernier, les actions du Plan d’Accélération de la Transformation (PAT) et les mesures arrêtées dans le programme économique et financier signé avec le Fonds Monétaire International (FMI).

 L’élaboration du projet de loi de finances initiale 2022 s’inscrit dans un contexte de reprise de l’activité économique internationale. En effet, la croissance mondiale est projetée à 4,9% en lien avec le retour à une situation sanitaire maîtrisée et de stabilisation des prix des matières premières.

A ce titre, le projet de loi de finances 2022, comme précisé dans le communiqué, vise des objectifs bien précis à savoir. « un taux de croissance de 3,0%, la réduction du déficit budgétaire par l’optimisation de la mobilisation des recettes intérieures, l’arrimage des projets d’investissements contenus dans le PAT, l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes à travers la relance de l’économie, la création d’emplois et la réduction des inégalités,  », a-t-on pu lire.  

Outre les objectifs susmentionnés le le projet de loi de finance 2022 entend « consolider le  système de santé et poursuivre la riposte contre la Covid-19 par l’intensification de la campagne de vaccination, améliorer l’offre dans le secteur de l’éducation et de la formation ainsi que l’adaptation du système éducatif aux besoins du marché du travail, puis  consolider le dispositif de Sécurité et de Défense », précise le communiqué. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*