Port-gentil: des femmes initiées au Ndjembè prennent d’assaut une église installée sur un lieu dit sacré

Images illustrative ©DR

Libreville, le 25 octobre 2021 (Dépêches 241). La sempiternelle question de la cohabitation des différentes religions présentes sur le territoire gabonais à été relancée le week-end écoulé. Pour cause, les femmes initiées au Djembé, du quartier  Ntchengué dans le 4ème arrondissement de Port-gentil ont pris d’assaut une église installée sur un leur lieu  sacré.

Au Gabon la loi garantit la liberté religieuse. Pourtant, le week-end écoulé, le quartier Ntchengué, dans le 4ème arrondissement de Port-gentil a été le théâtre d’une scène ahurissante. Des femmes initiées au Djembé, un rite initiatique considéré comme une religion autochtone du Gabon, ont pris d’assaut une église installée sur un supposé lieu sacré. 

En effet, c’est par une vidéo qui a largement inondé la toile, que l’opinion à découvert la mésaventure des chrétiens de l’Alliance chrétienne du quartier Ntchéngué.  C’est en plein culte dominical que ces derniers on vu la cour de leur église envahit par des femmes tout de blanc vêtues chantant des cantiques du rite initiatique ndjembè. « Nous sommes des Gabonais. Nous avons nos coutumes, nos cultures et nos rites que les gens de l’église ne peuvent pas nous voler », tempête une danseuse de Djembé.

 Ces traditionalistes ont donc tenu à faire savoir aux chrétiens que la religion occidentale ne doit pas prendre le pas sur les us et coutumes traditionnels. De leur côté, c’est Bible à la main et prière aux lèvres que les chrétiens ont riposté. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette scène relance le débat sur le sempiternel problème de la cohabitation entre les différentes religions présentes sur le territoire gabonais. 

Rappelons que le Gabon est un pays fortement dominé par la religion chrétienne qui compte environ 75 % de fidèles. Les musulmans sont estimés à 11%, contre 6% les  adeptes des religions traditionnelles. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*