Procès en faux et usage de faux : Laccruche accusé d’avoir menti sur l’identité de son géniteur

Brice Laccruche du temps de sa splendeur ©DR

Libreville, 26 octobre 2021 (Dépêches 241). On en sait un peu plus sur les accusations ayant conduit Brice Laccruche Alihanga  devant le tribunal correctionnel, dans le procès l’opposant au Ministère public. L’ancien messager intime d’Ali Bongo Ondimba, est soupçonné d’avoir menti sur l’identité de son père, rapporte notre confrère Gabonreview. 

Brice Laccruche Alihanga continue d’être à son corps défendant sous les feux des projecteurs. Ce mardi, l’ancien tout puissant Directeur de cabinet du Président de la République, comparaissait devant le tribunal correctionnel, dans le procès de faux et usage de faux qui l’oppose depuis quelques semaines au Ministère public. 

Lors de cette audience, les représentants du Ministère public ont donné toutes les précisions concernant les accusations portées contre Brice Laccruche Alihanga « le ministère public a tenu à préciser que l’ancien directeur de cabinet du président de la République est accusé non pas d’avoir usurpé la nationalité gabonaise, mais d’avoir menti sur l’identité de son géniteur » a relevé Gabonreview. 

Un délit jugé grave, qui a conduit l’Etat par le truchement de son avocat général à prononcer un réquisitoire au terme duquel il demandé au ministère public une peine de 5 ans d’emprisonnement ferme contre Brice Laccruche Alihanga. Un nouveau coup de massue contre l’ancien homme fort du Palais Rénovation, dont la descente aux enfers semble se poursuivre de plus belle. Reste à savoir si la justice gabonaise suivra fidèlement les réquisitions du parquet en condamnant le « messager intime » à la peine requise. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*