Gabon: Franck Ping un homme d’affaires jamais loin de la politique

 Franck Ping a-t-il l’ambition de devenir une figure important de l’opposition gabonaise ©DR

Libreville, 26 octobre 2021 (Dépêches 241). Il est un acteur incontournable des affaires sino-gabonaises. Franck Ping, fils du candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2016, est un homme d’affaires redoutable qui se positionne également pour succéder à son père à la tête de l’opposition gabonaise.   

Il vit en exil en Côte d’Ivoire. Pays où est originaire sa mère, depuis l’échec de son père lors de la présidentielle de 2016. Franck Ping est un homme d’affaires confirmé qui a également ses entrées dans le milieu politique africain. Il est à la tête de plusieurs entreprises et son nom est régulièrement cité dans nombre de grands projets de construction au Gabon. 

Dans un article publié ce mercredi 27 octobre, Africa Intelligence, un média français très au fait de l’actualité des palais Africains, révèle que Franck Ping a conduit une délégation du bureau  d’étude A-One Technologies (une entreprise dont il est le propriétaire) le 22 Octobre 2021, dans les bureaux du premier ministre congolais, Anatole Collinet Makosso afin de proposer au Congo ses services dans la sécurisation des documents tels que les passeports, carte d’identité etc…

Africa Intelligence rappelle que depuis 20 ans, Franck Ping  s’est spécialisé dans l’accompagnement des sociétés étrangères en Afrique. Il est l’émissaire du bureau d’étude allemand Gauff Engineering. Une société qui opère au Gabon dans les domaines de l’eau, l’énergie, le transport, et le financement des grands projets infrastructurels. Gauff Engineering a remporté d’importants projets au Gabon. L’on peut citer entre autres, le projet de centrale hydroélectrique dit de Grand Poubara, près de Franceville, et deux contrats de ponts à Port-Gentil. 

A 51 ans, le fils aîné du candidat malheureux de la dernière présidentielle s’est réfugié à Abidjan, loin de la ferveur de Libreville. Mais il y a quelques mois, Franck Ping donnait l’impression de vouloir succéder à son père qui aura 81 ans en 2023, à la tête de l’opposition gabonaise. Il aura donc  fort à faire, avant de se faire aduler par l’opinion. Lui qui a de tout temps dénoncé une volonté de monarchisation du Gabon par le clan Bongo.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*