Eau/Electricité: Bilie-by-Nze tacle la politique d’investissement de Veolia dans le Secteur

Alain Claude Billie-By-Nzé lors d’une précédente intervention ©DR

Libreville, le 29 octobre 2021 (Dépêches 241). À l’occasion d’une interview parue dans le quotidien l’Union ce jeudi, Alain Claude Billie-By-Nzé, a révélé les raisons pour lesquelles, le pays faisait régulièrement face à des délestages. Pour le ministre de l’Eau et de l’énergie, cette situation est imputable à la Société française Veolia. L’ancien actionnaire majoritaire de la SEEG, est pointé du doigt pour n’avoir pas suffisamment réalisé d’investissement, dans le secteur de l’Eau et de l’énergie au Gabon. 

Quelques jours après les délestages occasionnés par l’explosion d’un transformateur dans la centrale électrique de Kinguélé, le ministre de l’Eau et de l’énergie a tenté de calmer la colère des populations, en accordant ce jeudi une interview au quotidien pro-gouvernemental l’Union

Interview au cours de laquelle, Alain Claude Billie-By-Nzé a donné les raisons qui justifient les multiples délestages qui font désormais partie de la vie quotidienne des gabonais, aussi bien à Libreville que dans l’hinterland. Ainsi selon lui, cet état de fait est la conséquence de la mauvaise politique économique de la société française Veolia, qui n’aurait pas du temps où elle avait les commandes de la SEEG, consenti suffisamment d’investissements pour répondre à la demande croissante des populations. 

« La situation vécue ces derniers jours est en l’occurrence, il faut le dire, la résultante du manque d’investissement dans le secteur ces 20 dernières années » a déclaré le ministre. Une accusation à peine voilée à l’endroit donc de Veolia, qui avait le monopole de la distribution de l’Eau et de l’énergie jusqu’à un passé récent.

Mieux, Alain Claude Billie-By-Nzé a souligné que ce sont les errements en matière d’investissement de la société française qui ont conduit l’Etat à rentrer dans le capital de la SEEG. « Ayant constaté la dégradation du service lié à l’absence d’investissement, le gouvernement a pris une mesure forte en reprenant les parts de cet opérateur au capital de la SEEG » a ajouté le ministre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*