Déclaration Tribale à la Session du CND: Le PDG indigné par les propos de Max Anicet Koumba

Par la voix de son conseiller Porte-Parole, le PDG a condamné avec fermeté la sortie de  Max Anicet Koumba ©DR

Libreville, 30 octobre 2021 (Dépêches 241). Le Parti Démocratique Gabonais ( PDG) comme on pouvait l’imaginer ou l’attendre n’a pas tardé à réagir après le dérapage verbal de Max Anicet Koumba, président du Parti du Rassemblement Gaulois (PRG) qui avait tenu pour responsable de la situation du Gabon en pointant du doigts nos compatriotes fangs. Une démarche jugée indigne par le parti de masse qui l’a fait savoir par le biais d’une déclaration. 

Indignation, condamnation, outrage, telles sont les expressions qui reviennent de façon constante depuis la sortie ahurissante de Max Anicet Koumba, président du Parti du Rassemblement Gaulois (PRG) pendant les assises du Conseil National de la Démocratie. 

Une déclaration portant tous les atours des propos tribaux, incitant à la haine condamnée énergiquement par le PDG. « Devant la gravité de ses propos qui remettent en cause l’unité nationale et fragilisent notre vivre ensemble, le parti démocratique gabonais marque son indignation , sa totale désapprobation et condamne avec énergie ce dérapage verbal qui n’honore pas notre jeune démocratie », a indiqué Jo DIOUMY Mobassandjo, conseiller porte-parole du PDG, faisant lecture de la déclaration. Des mots forts de sens et une prise de position ferme visant à faire barrage aux propos antirépublicains de Max Anicet Koumba visiblement décidé à instrumentaliser la fibre ethnique et l’approche ethnique à des fins politiques. 

A noter que le 28 octobre dernier le président du Parti du Rassemblement Gaulois (PRG) avait tenu des propos de nature à allumer le feu de la division et de la haine ethnique. « Les dysfonctionnements constatés dans la conduite des affaires du Gabon sont causés par l’incivisme et l’indiscipline d’un petit nombre de nos compatriotes. Je tiens à le dire ici et je l’affirme, je le répète : le Gabon est bloqué par l’imposture et le tribalisme des fangs », avait déclaré Max Anicet Koumba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*