Décès de l’élève du Lycée Technique: des témoins réfutent toute intervention du Samu Social

Le Samu Social a vraiment porté secours au jeune Gaël Ongone-Nkoume ? ©DR

Libreville, le 4 novembre 2021 (Dépêches 241). Alors que la promptitude et le professionnalisme du Samu Social avaient été louée en ce qu’il aurait secouru assez rapidement le jeune Gaël Ongone-Nkoume blessé mortellement après un accident avec le bus scolaire le transportant. Une version au finale battue en brèche par plusieurs témoins qui affirment que les équipes du Samu Social ne sont impliquées ni de près, ni de loin dans les premiers soins qui ont été administrés au défunt. 

Depuis quelques jours, les faits entourant l’accident, puis le décès du jeune élève du lycée Technique National Omar Bongo, Gaël Ongone-Nkoume font émerger des révélations qui au finale s’éloignent de la version qui a jusque là été largement diffusée par la presse. 

Après que l’information selon laquelle le jeune homme prétendu « Cascadeur », serait tombé d’un bus ait été battues en brèche, c’est celle de l’intervention du Samu Sociale qui aujourd’hui fait débat, car plusieurs témoins indiquent que les équipes du Samu Social ne sont jamais intervenues dans cet accident. 

LIRE AUSSI: Libreville: Le jeune élève « Cascadeur » et secouru par le Samu Social finalement décédé

Alors que le responsable du Samu Social en la personne du Dr. Wenceslas Yaba avait déclaré dans un média confrère que ses bénévoles avaient fait preuve de célérité pour secourir le jeune élève, des témoins de l’accident réfutent cette version et dénient au Samu Social toute intervention dans cet accident. « Le jeune Gaël n’a jamais cascadé et ce n’est pas le Samu mais un particulier qui a acheminé les accidentés au CHUO à bord de son véhicule Pickup », déclare un individu qui a requis l’anonymat. 

Une fois aux Centres Hospitaliers Universitaires d’Owendo, le jeune élève accidenté aurait été rapidement pris en charge par l’implication des responsables de son établissement qui ont payé les premiers soins. « De sources sûres, le proviseur et quelques membres de l’administration ont payé de leurs poches les premiers soins du défunt » précise un membre de l’encadrement présent à dans la structure hospitalière.  

LIRE AUSSI: Décès de l’élève supposé «cascadeur»: Émeutes au lycée technique où les élèves réfutent la version initiale et demandent restauration de la vérité

Un version corroborée par un professeur joint au téléphone par la rédaction de Dépêches 241. « C’est le proviseur et quelques membres de son administration qui ont payé les premiers soins à l’hôpital. Sont ensuite arrivés à l’hôpital le Directeur de cabinet du ministre et le Directeur de la Zone Académique », nous a-t-il précisé. 

Dès lors se pose légitimement la question de savoir pourquoi la Samu Social a véhiculé l’information selon laquelle elle est intervenue en prodiguant les premiers soins au jeune Gaël Ongone-Nkoume quand l’administration de ce dernier conteste et réfute cette version.   

Les émeutes qui ont éclaté hier au sein du lycée Technique National Omar Bongo avaient essentiellement pour motif la restitution de la vérité sur les circonstance de l’accident, sur la statue de cascadeur totalement erroné qu’on lui a affublé et sur les zones d’ombres qui entourent l’intervention ou non du Samu Social gabonais. Contacté par la rédaction de Dépêches 241, le responsable de cette structure n’a pas souhaité donner de suite à nos sollicitation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*