Santé: Le Dr Guy Patrick OBIANG au sommet sur le VIH-SIDA à Dakar

Le ministre de la Santé pendant le sommet sur le VIH- Sida ©DR

Libreville, 2 novembre 2021 (Dépêches 241). Le Ministre de la Santé, le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, a représenté le Gabon au sommet de haut niveau sur le VIH-SIDA, qui s’est déroulé à Dakar, capitale politique du Sénégal, du 31 octobre au 02 novembre 2021. Une rencontre organisée sous le haut patronage du Président de la République sénégalaise, Macky Sall.

C’est un évènement  co-parrainé par le programme commun des Nations unies, sur le VIH-SIDA (ONUSIDA) et l’Institut de la Société civile pour le VIH et la Santé en Afrique de l’Ouest et du Centre auquel a assisté le ministre de la Santé, le Dr Guy Patrick Obiang. 

 Au menu des échanges, une seule thématique évoquée, à savoir « Sommet régional de haut niveau, de l’Afrique de l’Ouest et du Centre : une réponse qui ne laisse personne de côté dans le contexte de la Covid-19 et des pandémies émergentes ». Ce rendez-vous qui avait pour objectif, d’échanger sur les lacunes relevées dans la riposte menée contre le VIH, dans les régions de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, a permis aux participants d’évoquer, la possibilité de la mise en œuvre des nouvelles stratégies, de ripostes régionales et nationales. Afin de mettre un terme à l’épidémie du sida, comme menace de santé publique d’ici 2030. Voeux qui cadre parfaitement, à l’ambition de l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), des Nations Unies.

Occasion donc, pour le gabonais Guy Patrick Obiang Ndong, ministre de la santé, d’effectuer une séance de travail en marge de ce sommet, aux côtés de la Représentante résident de l’ONUSIDA au Gabon, et du Directeur du Programme national de la lutte contre les IST et le VIH-SIDA, avec le Directeur régional de l’ONUSIDA pour l’Afrique de l’Ouest et du centre.


Durant cette séance de travail, le patron du département ministériel a tenu à faire un plaidoyer à l’endroit de leur interlocuteur, sollicitant ainsi « Un appui aux efforts du Gouvernement Gabonais et surtout, son éligibilité aux financements du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme », dans un contexte sanitaire marqué par la pandémie de la Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*