Mairie de Libreville : Christine Mba Ndutume veut faire oublier les scandales financiers de ses prédécesseurs

le maire de Libreville au cours d’une précédente intervention ©DR

Libreville, le 5 novembre 2021 (Dépêches 241). Le nouveau maire de Libreville, Christine Mba Ndutume vient de passer 100 jours à la tête de l’Hôtel de ville. Héritant d’un mandat entaché par des scandales financiers, le nouvel édile veut redorer l’image de la capitale gabonaise, Libreville.

 « L’Hôtel de ville ne saurait renvoyer l’image d’une institution qui s’accroche aux scandales ». C’est l’un des messages forts qu’a tenté de faire passer le nouveau maire de Libreville, Christine Mba Ndutume à l’occasion de ses 100 premiers jours passés à la tête du Conseil municipal de Libreville. Installée le 19 juillet 2021, l’édile de la capitale gabonaise a accordé une interview au quotidien l’Union ce 03 novembre. L’objectif de cette prise de parole était de réaffirmer sa volonté  de  faire de Libreville une ville propre. Mais aussi de redorer l’image de l’Hôtel de ville de Libreville souvent englué dans des scandales financiers.  .  

« Dire que l’image de l’institution est écornée d’une quelconque manière semble relever d’une envie de rester dans le passé (…). Je ne pense pas que la mère que je suis puisse vouloir remuer le couteau dans la plaie » a-t-elle confié aux journalistes. Partant, Christine Mba Ndutume dit avoir  la confiance du Parti démocratique gabonais (PDG) et dans plus hautes autorités grâce à qui elle a été portée à la tête de L’hôtel de ville. Pour ne pas trahir cette confiance, elle compte se donner corps et âme « pour que l’on doute moins de cette grande maison » qui est la l’hôtel de ville de Libreville.

Rappelons que Christine Mba Ndutume assure la continuité d’un mandat débuté en 2018 par Léandre Nzue. Ce dernier a été jeté en prison pour des soupçons de détournement de fonds publics, blanchiment de capitaux et mauvaise gestion après 19 mois d’exercice. Son successeur Eugène Mba a lui passé 6 petits mois à la tête du Conseil municipal avant de rendre son tablier. Car, soupçonné lui aussi de détournement des deniers publics. Il reste donc un peu plus de deux ans à Christine Mba Ndutume pour faire de la mairie de  Libreville une institution encline à l’orthodoxie financière. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*