Mairie de Libreville: Près de 3 milliards de francs volatilisés lors du passage d’Ossouka Raponda

Le Premier ministre Ossouka Raponda a t-elle vraiment détourné 3 milliards à son passage à la Mairie  ©DR

Libreville, le 6 novembre 2021 (Dépêches 241). L’ancien maire de Libreville Rose Christiane Ossouka Raponda a-t-elle détourné  près de 3 milliards de francs lors de son passage à la Mairie de Libreville ? C’est du moins ce que soupçonnent trois conseillers municipaux de l’opposition qui ont examiné les comptes de gestion de la mairie de Libreville entre 2018 et 2019. Ces derniers révèlent des manipulations à répétition des chiffres, opérées lors du passage de l’actuel premier ministre à l’Hôtel de Ville de Libreville. Ils ont de ce fait saisi la Cour des comptes pour faire la lumière sur cet imbroglio administratif et financier.

C’est une affaire dont se serait bien passée l’actuelle premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. Ancienne maire de Libreville (2014-2019), Ossouka Raponda aurait au cours  de l’exercice 2018, fait volatiliser la bagatelle de 2.958.153.824 francs. Il s’agit en effet des fonds destinés à la subvention de fonctionnement liée à la collecte des ordures ménagères, à l’entretien des véhicules et au matériel spécifique qui n’auraient pas été reversés à la commune de Libreville.

Cette révélation a été faite ce 05 novembre par une déclaration conjointe de trois conseillers municipaux de l’opposition. Il s’agit d’Odette Jeanine Taty Koumba et Emmanuel Ntoutoume Ndong, de L’union Nationale (UN), et de Faustin Bilie Bi Essonne du Rassemblement Patrie et la modernité (RPM). Ces compatriotes qui s’insurge contre ce fait peu conventionnel de l’ancien maire, disent également avoir  introduit une requête auprès de la Cour des Comptes, « afin qu’il soit procédé à un audit de la gestion financière des exercices 2018 et 2019 de la Mairie de la commune de Libreville » ont-ils déclaré.  

Manipulation des comptes de gestion

Pour ces compatriotes et personnalités politiques , il existe des discordances entre les documents en leur possession, préalablement distribués par le Maire Léandre Nzue, avant son incarcération, et ceux examinés par le Conseil municipal convoqué par le maire intérimaire, Serge William Akassaga Okinda, le 09 octobre 2020. 

Ce que révèlent  les documents du maire incarcéré, c’est un résultat de gestion des comptes de l’année 2018 présentant un solde négatif de -2389630 347 francs. Or, un nouveau document  distribué par l’intérimaire Serge William Akassaga Okinda en prévision du conseil municipal qu’il convoque, modifie curieusement, cette rubrique liée à la subvention de fonctionnement de la collecte des ordures ménagères, de l’entretien des véhicules et du matériel spécifique qui présente à la stupéfaction de tous, un solde positif.

Devant ce qui apparaît comme une manipulation des chiffres, ces conseillers municipaux de l’opposition s’en remette à la vigilance de la Cour des comptes à qui lesdits documents ont été transmis. Non sans souligner que ces documents contradictoires, ont été élaborés par  Gisèle Yolande Mombo, directeur Financier à la mairie de Libreville. Celle-là même qui, dit-on, avait précipité la chute de l’ancien maire Eugène Mba.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*