Libreville : Une bagarre éclate entre policiers et bérets rouges, à l’échangeur de Nzeng Ayong

l’échangeur de Nzeng Ayong théâtre de la rixe ©DR

Libreville, le 9 novembre 2021 (Dépêches 241). Forces de l’ordre ou forces du désordre? Voici la question ironique, que les populations gabonaises se posent depuis plusieurs années, au regard du comportement répréhensible de certains hommes en treillis. Et l’histoire rocambolesque qui s’est déroulée le 1er novembre dernier à l’échangeur de Nzeng-Ayong, n’est pas pour améliorer les choses. Une rixe aurait éclaté entre les agents des Forces de police nationale et les militaires appartenant au Premier régiment parachutiste communément appelé béret rouge rapporte le quotidien pro-gouvernemental l’Union

Selon le récit de nos confrères de l’Union, les faits se seraient déroulés le lundi 1 novembre dernier, au niveau de l’échangeur de Nzeng-Ayong aux environs de 16 heures. « Ce jour-là, des policiers décident d’embarquer la marchandise que des commerçants écoulent sur une partie du trottoir. Ainsi, sans aucun préavis, les agents de police vont user de force afin de tout réquisitionner » rapporte le quotidien gabonais 

Une action contre laquelle les militaires en service à l’échangeur dans le cadre de la lutte contre le covid-19, vont s’opposer. Ainsi, les bérets rouges viendront en soutien aux commerçants afin d’empêcher cette opération musclée des agents de police. C’est donc à la suite de cette intervention des militaires, qui n’aurait pas plu aux policiers, que va éclater un échange de coups entre ses différents corps.

Censés représenter la loi, certains agents de police n’hésitent pas à commettre des actes répréhensibles. Un comportement qui met en relief l’excès de zèle de ces agents, et qui devrait interpeller leur commandement, afin que des sanctions soient prononcées, à l’encontre des indélicats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*