Libreville : les travaux du bassin versant de Nzeng-Ayong enfin livrés

Ossouka Raponda lors de la cérémonie DR

Libreville, le 11 novembre 2021 (Dépêches 241). Après 6 ans de travaux, le bassin versant du quartier Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville a enfin été livré. L’ouvrage est le fruit d’une coopération entre l’État gabonais et l’Union européenne financé à parité par les deux parties. 

Cet ouvrage long de 2,3 km a nécessité 6 ans de travaux.  Le bassin versant du quartier Nzeng-Ayong, dans le 6ème arrondissement de Libreville dont les travaux ont  débuté en 2015  a été inauguré  le 09 novembre 2021 par le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, qu’accompagnait plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des travaux publics Léon Armel Bonda Balondzi, en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne à Libreville, Rosario Bento Pais. 

Lesdits travaux s’inscrivent dans le cadre du Plan d’accélération de la transformation (PAT). L’ouvrage est constitué d’un canal en béton d’un linéaire de 2,3 km, qui compte 5 ponts, des murs de soutènement ainsi que 4 passerelles raccordées aux chemins piétons. Ce projet est le fruit d’une coopération entre le Gabon et L’Union européenne acté en mai 2012 par la signature d’une convention. « Cette opération d’un coût initial de 11 879 608 700 Fcfa a été cofinancée, à parité, grâce à un don du Fonds européen de développement (FED)  et du budget de l’Etat. » confie le ministre des Travaux publics Léon Armel Bonda Balondzi non sans ajouter que le chantier a nécessité des coûts supplémentaires estimés à 820 millions de fcfa ayant permis de réaliser des travaux de consolidation et de confortement de l’ensemble de l’ouvrage.

Rappelons que l’aménagement du bassin versant de Nzeng Ayong s’inscrit dans un vaste plan d’aménagement des bassins versants de Libreville. Ce programme comprend les bassins versants de Gué-Gué, Lowé IAI et Terre Nouvelle. Ces travaux permettront d’améliorer les conditions de vie des populations confrontées aux récurrents problèmes des inondations qui sont sources des maladies hydriques et des pertes en vies humaines par noyade. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*