Incidents de Bongoville : le silence de Franck Nguema sur l’arrestation des footballeurs gabonais

les footballeurs sont précarisés

Libreville le 11 novembre 2021. (Dépêches 241). Ce mercredi 10 novembre nuitamment plusieurs footballeurs locaux dont l’ancien international gabonais Stéphane Nguema ont été interpellés par la gendarmerie pour avoir essayé d’approcher le site des Panthères. Ces membres de l’ANFPG mis aux arrêts, souhaitaient attirer l’attention des internationaux évoluant tous à l’étranger, sur la situation du national foot, à l’arrêt depuis 2 ans. Ce, en dépit des multiples promesses de reprises réalisées par Franck Nguema, aujourd’hui manifestement incapable de relancer le championnat. 

Est ce là le dessein et la vision de Franck Nguema pour le football gabonais ? Les assises du football organisées à coup de millions avaient donc pour résolution, entre autres, de garder le championnat national de football à l’arrêt ? Et le cas échéant de mettre en prison les footballeurs qui protestent contre sa non reprise ? 

Ces questions sont celles qui reviennent avec insistance dans l’opinion mais surtout dans la sphère sportive et footballistique depuis le tollé suscité par l’arrestation hier à Bongoville de plusieurs footballeurs gabonais. « Il est 24H30 et nous n’avons toujours pas de nouvelles de Stephane Nguema, Mikel Doussengui, et 3 autres footballeurs  membres de l’ANFPG tous footballeurs professionnels évoluant au Gabon, arrêtés depuis 18h à la sortie de Bongoville par la Gendarmerie Nationale sans motifs alors qu’ils regagnaient leur hôtel situé à Franceville » a déclaré un brin dépité Rémy Ebanega,  président de l’Association National de Football Professionnel du Gabon ( ANFPG). 

Pour l’ancien footballeur international gabonais, la démarche du ministère des Sports dirigée par Franck Nguema, avec lui la Fédération Gabonaise de Football (Fegafoot), est incohérente. On ne peut pas chercher à dialoguer avec des acteurs qu’on veut censurer et emprisonner.  « Le Ministère des Sports, organise une rencontre internationale de football à laquelle vont participer des footballeurs professionnels Gabonais, alors qu’ils font incarcérer d’autres Footballeurs professionnels Gabonais et anciens footballeurs internationaux qui ont joué dans cette même équipe nationale, parce que ces derniers demandent la reprise du national foot », a-t-il dénoncé. 

La démarche des instances du football gabonais et du ministère des Sports chapeauté par Franck Nguema est donc frappée du sceau de la perfidie et de la mauvaise foi. De toute évidence, il apparaît que lesdites instances se sont montrées incapables de mettre en route le championnat national. Mais non content de précariser et clochardiser les footballeurs locaux, pourquoi Franck Nguema pousse t-il le vice à son paroxysme en restant silencieux face à l’incarcération de ces derniers ? La question reste entière. 

Rémy Ebanega pour sa part, a interpellé les joueurs de l’équipe nationale actuelle sur la situation de leurs collègues et anciens coéquipiers internationaux gabonais par le biais d’une question très simple.  « Allez-vous jouer demain 12 novembre 2021 alors que vos anciens frères d’armes qui ont servi le pays hier, comme vous aujourd’hui sont en prison pour avoir tenté de vous rencontrer ? », a-t-il indiqué. Réponse ce vendredi 12 novembre. 

Aux dernières nouvelles, les joueurs membres de l’ANFPG ont été libérés après l’intervention du président de la Fegafoot, Pierre Alain Mounguengui. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*