Ali Bongo Ondimba: «il n y pas de paix durable sans un certain niveau d’égalité, tant entre les femmes et les hommes, qu’entre les Nations »

Ali Bongo lors d’une précédente allocution ©DR

Libreville, le 12 novembre 2021 (Dépêches 241). Dans le cadre du forum de la paix qui se déroule depuis vendredi 12 novembre à Paris, le Président de la République Ali Bongo Ondimba a prononcé un discours que nous publions in extenso

Monsieur le Président de la République Française, Messieurs les Chefs d’État et de Gouvernement, Mesdames, Messieurs, J’irai droit au but. Réduire les fractures mondiales est à mon sens non seulement, une priorité, mais également une urgence. Une priorité parce qu’il n’y a pas de paix durable sans un certain niveau d’égalité, tant entre les femmes et les hommes, qu’entre les Nations. Une urgence aussi parce que, ces dernières décennies, les inégalités, entre les Nations et au sein des Nations elles-mêmes, n’ont cessé de se creuser, voire d’augmenter. Quel déficit combler prioritairement ? J’en vois deux en particulier. Un, les inégalités entre les hommes et les femmes parce qu’elles concernent la moitié de l’Humanité. Deux, les inégalités entre les Nations du Nord et les Nations du Sud parce qu’elles concernent plus de la moitié de l’Humanité. Comment combler ces inégalités ? Je répondrais, non pas en donnant des idées, mais en exposant ce que nous faisons au Gabon. 

Pour conclure, je voudrais évoquer une inégalité qui pourrait malheureusement s’aggraver au cours des prochaines années si nous n’en prenons pas la mesure: l’inégalité due aux changements climatiques.

Aujourd’hui, l’Afrique est l’un des continents les plus touchés, or il est celui qui émet le moins de CO2. Aussi, des solutions radicales doivent, à mon sens, être au plus tôt adoptées. Il est inconcevable que l’Afrique, continent qui pollue peu, soit l’une des principales victimes du réchauffement de notre planète. Des compensations financières sont donc nécessaires pour soutenir les pays africains à s’adapter à la nouvelle donne climatique et bâtir un modèle de développement à la fois inclusif et durable. Un modèle qui permet à la fois de lutter contre les inégalités sociales et environnementales. Il en va de l’intérêt de l’Afrique et des Africains, comme l’ensemble de la planète. 

Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*