Affaire Stéphane Nguéma: la sortie puérile de Franck Nguema qui fait une hiérarchisation entre vrais et faux patriotes

Le ministre des Sports a planté les germes d’une polémique qui risque de perturber les Panthères à quelques semaines de la CAN ©DR

Libreville, le 15 novembre 2021 (Dépêches 241). Réagissant aux incidents de Franceville et à la sortie de Didier Ndong Ibrahim qui a décidé de soutenir la reprise du championnat national, Franck Nguema s’est fendu d’une publication pour le moins ahurissante et sidérante pour un ministre qui plus est, de tutelle. Une sortie empreinte de dérision, d’effronterie et portant en elle les germes de la désunion. Car en hiérarchisant selon lui et selon sa sensibilité, les supposés Gabonais vrais patriotes des faux patriotes, le ministre des Sports a fait le choix dangereux, de porter ce débat à la lisière de la division. 

Les Panthères du Gabon et les férus de la sélection fanion auraient volontiers pu se passer de cette polémique oiseuse. Une polémique attisée et alimentée de façon éhontée et c’est là, le plus grave, par une autorité. En l’occurrence le ministre des Sports Franck Nguema Himself. Une déclaration empreinte de puérillisme qui ne favorise pas la cohésion au sein du football gabonais, et qui manifestement, aggrave dangereusement, la fracture entre la sélection nationale, et ses supporters au sein desquels on compte, les footballeurs locaux, les anciens footballeurs et les adeptes d’une reprise du championnat national dont ils sont sevrés depuis 2 ans. 

Ce vendredi 12 novembre, jour de match, alors que la veille, jeudi 11 novembre, à Franceville, des joueurs locaux dont un ancien international gabonais, Stéphane Nguema ont été arrêtés pour avoir demandé la reprise du national foot. Alors que Didier Ndong Ibrahim en soutien aux joueurs interpellés et militant du reste, pour un retour au championnat local a refusé de regagner Franceville en regroupement. Alors qu’il aurait fallu mettre en place une communication de nature à ramener la paix et la sérénité dans le football gabonais, le ministre des Sports Franck Nguema, a fait le choix antirépublicain de diviser par le biais d’un statut visé, alors qu’en tant que tutelle il devait s’ériger en rassembleur et en unificateur. 

LIRE AUSSI: Libye vs Gabon : en soutien à Stéphane Nguema arrêté Ibrahim Ndong refuse de jouer ce vendredi

« Qualification CDM Fifa Qatar 2022: Les vrais patriotes sont les Panthères qui seront face à la Libye ». Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, cette sortie maladroite, clivante et foncièrement discriminatoire, émane bien du numéro un du Sport Gabonais. Une position qu’il appuie avec insistance en déclarant ensuite que  « Les vrais patriotes sont les Panthères qui vont défendre le Gabon jusqu’au bout », a-t-il insisté. Une posture qu’il a maintenu au terme de la rencontre du Gabon face à la Libye en déclarant « Félicitation aux vrais patriotes les Panthères qui ont défendu avec honneur et courage le Gabon ». 

Si les Gabonais ayant foulés la pelouse pour le match contre la Libye sont « les vrais patriotes », le ministre des Sports peut-il dire à l’opinion qui sont les faux patriotes ? Sur quelle base, au nom de qui ou de quoi, la tutelle se permet-elle de définir en prenant appui sur des critères douteux et arbitraires, le degré de patriotisme des Gabonais ? Sur quoi s’appuie Franck Nguema pour prétendre que tel gabonais est plus patriote qu’un autre ? A t-il le monopole du patriotisme ? En quoi est-il plus patriote qu’un autre ? Franck Nguema a-t-il mesuré la teneur et la portée de ses mots ? A t-il conscience des dégâts qu’une telle approche peut causer dans la tanière ? 

LIRE AUSSI: Incidents de Bongoville : le silence de Franck Nguema sur l’arrestation des footballeurs gabonais

Au-delà de la bassesse innommable de ses déclarations, les platitudes du ministre des Sports nous interpellent à bien des égards. Elles nous invitent d’abord, à nous interroger avec gravité, sur la teneur de tels propos devant les tribulations de son auteur. Elles nous contraignent ensuite, à observer avec discernement ces paroles qui tendent à monter insidieusement, certains joueurs de la sélection contre d’autres et qui tendent perfidement, à faire une hiérarchisation tout bonnement absurde, entre certains gabonais traités de non-patriotes parce que défendant une cause manifestement noble: La reprise du Championnat National de football à l’arrêt depuis 2 ans. 

Le tout à quelques mois de la Coupe d’Afrique des Nations prévue en Janvier prochain  à laquelle va participer le Gabon et pour laquelle le président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a décrété depuis toujours, l’unité nationale autour de la sélection fanion. 

Il apparaît clairement et avec évidence, du moins à travers cette sortie, que le ministre des Sports Franck Nguema, auréolé de la mission de faire rayonner le sport gabonais et en particulier le football, n’est manifestement pas préoccupé par les missions régaliennes qui sont les siennes. 

Le post de Franck Nguema sur son compte officiel Facebook ©DR

Pour sa gouverne, si par extraordinaire, il l’a peut-être omis, le ministre des Sports, Franck Nguema est attendu sur  la question de la reprise du championnat national. Le ministre des Sports est en outre attendu sur les suites à donner aux assises du National foot organisées à coups de millions mais dont, les populations attendent à ce jour, la matérialisation des conclusions nées de cette messe du football locale. Le ministre des Sports est attendu sur l’élimination des Panthères à la coupe du monde au Qatar. Car c’est un échec et au-delà de la victoire contre la Libye célébrée pour on ne sait quelle raison, il va falloir tirer les enseignements de cette déconvenue. 

LIRE AUSSI: National-foot : les footballeurs de l’ANFPG en sit-in devant le ministère des Sports pour exiger la reprise du championnat

Pour sa gouverne, si par extraordinaire, il l’a peut être omis, un patriote prône l’unité, la paix et l’amour. Les vrais patriotes rassemblent, ils ne divisent pas davantage. Un patriote ne s’illustre nullement par des pamphlets puériles dirigés à l’endroit de ses petits frères qu’il est supposé protéger et couver. Une patriote, un vrai, aurait eu une démarche sage qui commande de réunir les concerner, les écouter et enfin les conseiller dans le seul intérêt général de ramener la paix et la sérénité dans la tanière des Panthères. Un vrai patriote ne se vautre pas dans le clivage, en indexant par parabole, un joueur pour semer la division et poser les jalons de la discorde avec ses coéquipiers.  

Le patriotisme qu’on attend d’un ministre des Sports, c’est l’impartialité avec laquelle il se déploie pour défendre le football et les footballeurs et non la partialité avec laquelle il s’emploie à prendre fait et cause pour certains footballeurs au nom d’un patriotisme de façade et étriqué, dont il semble ignorer fondamentalement les préceptes. 

Les footballeurs locaux, précarisés et clochardisés en raison d’un championnat inexistant ne sont donc pas, dixit Franck Nguema des vrais patriotes, l’ancien international gabonais Stéphane Nguema, aux dires du ministre n’est donc pas un patriote, de même que les pro reprises du National foot. 

LIRE AUSSI: Gabon-Libye: le Gabon arrache la victoire mais dit adieu au Mondial

Cette publication du numéro un du sport, a défaut d’être pertinente, a au moins le mérite d’avoir révélé un fait, une vérité, mieux une évidence. Celle d’un ministre des Sports , très peu enclin, en définitive, à prendre position en faveur des footballeurs locaux au chômage et donc par voie de conséquence, très peu disposé à prendre les décisions idoines, pour une reprise rapide du championnat national de football.

Au lieu de faire profil bas, le ministre et élu du peuple qui de façon hardi et cynique se fait « l’hypocrite en Chef » a préféré masquer son incapacité à régler la situation en réagissant de façon épidermique tel un activiste ou un vulgaire internaute. Si les Gabonais jusqu’à lors cherchaient une raison de la non reprise du National foot, ils l’ont grandeur nature dans ce dérapage publié, répété et assumé du ministre des Sports Franck Nguema.

One Commentaire

  1. Juste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*