Éducation nationale: le Sena et la Conasysed exigent la démission du Secrétaire général du ministère

Un des temps fort de l’AG Sena/Conasysed de ce samedi 13 novembre ©DR

Libreville, le 15 novembre 2021 (Dépêches 241). C’est l’une des informations à retenir, de l’assemblée générale conjointement organisée ce samedi 13 novembre, par le Syndicat de l’éducation nationale (Sena) et la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed). En sus de la satisfaction des revendications qui ont motivé leur entrée en grève, les deux centrales syndicales exigent désormais, la démission du Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, Théodore Koumba. 

Excédés par les intimidations du Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, Théodore Koumba qui, dans une note de service, avait récemment menacé de mettre tous les enseignants grévistes sous bon de caisse à compter du 25 novembre prochain, les syndicalistes affiliés au Syndicat de l’éducation nationale (Sena) et ceux membres de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), ont réagi ce samedi à l’occasion d’une assemblée générale.

En effet, les enseignants qui ont rappelé la légitimité de leur mouvement de grève, ont exigé la démission du Secrétaire général, qui selon eux, fait preuve de condescendance à leur égard. «L’assemblée générale exige le départ du Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale, M Théodore Koumba, au regard du mépris affiché par ce dernier vis-à-vis des enseignants » a-t-on pu lire dans le compte rendu de l’AG. 

En outre, l’assemblée générale a également entériné la poursuite du mouvement de grève, qui paralyse le secteur éducation depuis la rentrée des classes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*