Makokou : Des centaines de femmes prennent d’assaut le gouvernorat pour dénoncer la destruction de leurs champs par les éléphants

Image d’un éléphant détruisant une campement utilisé par des hommes ©DR

Libreville, le 15 novembre 2021 (Dépêches 241). Dans le but de dénoncer la destruction de leurs plantations par les éléphants, une centaine de femmes résidant à Makokou (Ogooué Ivindo), ont organisé ce lundi 15 novembre, une marche en direction du gouvernorat de la province. Depuis quelques années, il n’est plus rare de voir les pachydermes faire une irruption dans les plantations. 

Les femmes agricultrices résidant dans la ville de Makokou, sont excédées. Et pour cause, depuis quelques années, les éléphants ont pris l’habitude de s’inviter dans leurs plantations avant de les détruire. 

C’est dans ce contexte que ce lundi, ces femmes ont organisé une marche en direction du gouvernorat de la ville de Makokou, à l’effet de faire entendre leur mécontentement à la plus haute autorité de la province, en l’occurrence le gouverneur de l’Ogooué Ivindo. 

À l’instar de plusieurs pays dans le monde, le Gabon fait face au conflit hommes-faunes. Notamment dans l’hinterland, où les éléphants ravagent régulièrement les champs des populations, pour le plus grand désarroi de ces dernières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*